La crise Russo-Ukrainienne va peut-être faire surgir, encore plus vite que prévu, un nouveau système pour les paiements internationaux.

En effet, devant le blocage de ses réserves à la Fed et à la BCE, la Banque centrale de Russie a décidé que tous les pays hostiles à la Russie devraient non seulement payer leurs importations en roubles mais aussi qu’elle achèterait tout l’or qui lui serait présenté à un prix fixe de 5 000 roubles par gramme.

Faisons quelques calculs :

La BCR achète l’or a 5000 roubles par gramme.

Le même gramme d’or à l’extérieur de la Russie, sur les marchés mondiaux se négocie à 62 $.

Ce qui veut dire que nous avons deux prix différents pour le même gramme d’or. Cela ouvre la voie à des possibilités d’arbitrage.

Ce qui nous amène à la première question :

À quel taux de change le prix de l’or serait-il le même entre l’intérieur et l’extérieur de la Russie ?

Réponse : 80 roubles par dollar.

Après l’invasion de l’Ukraine, le taux de change est passé de 78 roubles à 145 roubles par dollar au plus fort de la panique et nous sommes retombés aujourd’hui à 82.

Mission accomplie donc.

Comment cela s’est -il passé ?

Voici une explication farfelue :

Ivan Popov, le fameux oligarque Russe, qui n’a plus accès a ses comptes en dollars, a de l’or en Russie. Il va le changer à la BCR pour assurer ses fins de mois. La BCR lui donne des roubles, et vend immédiatement l’or a découvert pour le même montant à Istanbul ou elle a un compte. Elle reçoit des dollars et les vend contre des roubles, ce qui fait monter le rouble vis-à-vis du dollar…

Et quand la poussière sera retombée, la BCR couvrira sa position à découvert en livrant de l’or qui lui aura été fourni par les mines d’or du pays.

On imagine donc mal le rouble baissant à nouveau violemment vis-à-vis du dollar.

Ce qui m’amène à la question suivante : le rouble pourrait-il monter fortement puisque, désormais, les étrangers hostiles vont devoir acheter leurs matières premières en rouble, ce qui risque de créer une forte demande pour la monnaie russe ?

Faisons l’hypothèse que cette nouvelle demande amène le rouble à 70 roubles par dollar.

À ce moment, l’importateur a le choix entre payer le prix fort en rouble pour acheter ses matières premières, ou utiliser ses roubles qu’il change en or sur le marché d’Istanbul, et livrer l’or à un équivalent de 80 roubles par dollar.

N’importe quel directeur financier choisira la deuxième solution et paiera en or.

Mais la BCR va demander la livraison de l’or physique en refusant tout or papier qui pourrait être confisqué.

Or, il existe des rumeurs persistantes depuis longtemps que certaines grandes banques américaines auraient vendu beaucoup plus d’or papier qu’elles n’avaient d’or dans leurs caves.

Ce qui veut dire qu’elles sont short sur l’or, et qu’il va sans doute leur falloir couvrir ces positions puisque de plus en plus d’or physique va disparaitre et ne reviendra jamais ...

Et comme d’habitude, c’est celui qui paniquera le premier qui perdra le moins.

Surveillez le cours des grandes banques américaines… s’ils commencent à dévisser, vous saurez pourquoi.

Mais arrêtons-la ces considérations techniques et venons-en à l’essentiel. Les décisions prises par les autorités russes consacrent la fin du régime dit de Bretton Woods puisque cela veut dire que si les États-Unis ont besoin de matières premières russes, ils ne pourront pas payer avec des bouts de papier verts, mais devront donner soit :

1. Des roubles

2. De l’or

3. Des produits ou services de valeur équivalente

Dans le nouveau système, s’il se généralise, cela veut dire qu’aucun pays ne pourra avoir des comptes courants déficitaires jusqu’à la fin des temps, en forçant les autres à accepter sa monnaie en paiement. Cela signifie qu’à terme, le fameux privilège impérial (Rueff) qui consistait à pouvoir échanger des produits contre du papier est mort et enterré. Et donc si je regarde le nouveau système proposé par les Russes, je crois comprendre qu’ils veulent remplacer le "dollar exchange standard" qui existe depuis 1945 par un nouveau système basé sur une relation fixe entre le prix de l’or et le prix de l’énergie, l’énergie étant remplacée par le rouble tant les variations entre les prix du rouble et de l’énergie sont corrélées, comme en fait foi mon premier graphique :

 

 

A l’évidence, les autorités Russes ont décidé de se passer du dollar et de l’euro, et ceux qui voudront acheter des matières premières russes devront utiliser soit l’or, soit le rouble.

Et comme la Russie est le seul pays qui ait continué à investir dans ces productions, les autres pays étant trop occupés à se sacrifier sur les autels de Gaia, ils seront bien obligés de passer sous les fourches caudines russes.

Et lorsqu’ils le feront, la Russie apparaitra immédiatement comme un géant économique, mais aussi comme un géant financier, puisque la Russie sera le pays le plus solvable au monde.

Bien évidemment, les taux d’intérêts en Russie passeront de 20 % à 2 % puisque le rouble sera indexé sur l’or, ce qui facilitera les investissements dans les matières premières en Russie.

Si ces manœuvres réussissent, ce sera extraordinairement baissier pour le dollar et haussier pour l’or, tant tous ceux qui avaient accumulé des réserves de change pour pouvoir acheter du pétrole les convertiront à toute allure pour acheter de l’or … pour pouvoir acheter du pétrole, à nouveau.

Dans ce nouveau monde, les pays européens qui ont beaucoup d’or ne voudront pas le partager avec ceux qui n’en ont pas et donc l’euro disparaitra.

Il a deux parades envisageables pour les États-Unis, et aucune pour l’Europe :

  • Déclencher la troisième guerre mondiale, ce qui serait un peu hasardeux
  • Réévaluer massivement le stock d’or américain, le plus important au monde, pour que leurs dettes soient à nouveau au moins partiellement couvertes par le stock d’or local

Ce qui m’amène à ma dernière question : de combien devrait être cette réévaluation ?

Regardons d’abord le ratio entre l’or et le marché des actions, qui revient toujours à sa moyenne de 1,6.

 

 

Un quadruplement ferait l’affaire, ce qui amènerait l’or à 8 000 $ / once…

Et si je regarde le ratio entre la valeur des réserves d’or américaines (un actif) par rapport à la valeur des réserves de change déposées à la Fed pour le compte des banques centrales étrangères (au passif des États-Unis), il faudrait multiplier le cours de l’or environ par 6 pour que le ratio s’équilibre autour de 100.

Voilà qui nous amènerait à 11 000 / once.

Transigeons à 10 000 $ / once, et n’en parlons plus.

 

 

Achetez de l’or et achetez des mines d’or, qui d’ailleurs montent comme des fusées depuis l’invasion.


Source originale: Institut Des Libertés