Il semblerait que la création incessante de fausse monnaie par la Fed ait désormais empoisonné le marché boursier et obligataire. Le Dow a chuté de 1 000 points (3%) en deux jours et le Nasdaq de 7% en deux semaines.

L'or et l'argent ont également baissé (lire : pourquoi le prix de l'or baisse t-il ?). Cela était prévu à court terme et les perspectives pour le prix des métaux précieux semblent excellentes, comme je l'expliquerai ensuite.

Est-ce cela que le médecin et scientifique suisse du XVIe siècle, Paracelse, a prescrit ? C'est certainement le cas. Il nous avait prévenus qu'un dosage trop élevé, quelque soit la substance, est toxique. Dans un monde inondé de monnaie toxique sans grande valeur, les niveaux de poison ont atteint des extrêmes.

Le système financier toxique doit être nettoyé, mais comme nous l'avons averti à de nombreuses reprises, cela aura des conséquences désastreuses pour le monde.

ACHATS FRÉNÉTIQUES D'ACTIONS AVANT QUE LA MUSIQUE NE S'ARRÊTE

Acheter haut et vendre bas est le mantra de nombreux investisseurs. Lorsque le marché boursier grimpe, achetez plus ! Et quand il chute, achetez encore plus.

Mais cette fois, cette stratégie infaillible et soutenue par la Fed depuis des décennies échouera irrémédiablement. Que les investisseurs achètent en période de hausse ou de baisse, ils se feront massacrer.

Comme c'est souvent le cas à la fin d'un cycle, nous avons assisté ces dernières semaines à des achats frénétiques de tout ce qui bouge, comme avec les actions technologiques en 1999-2000.

Il suffit de constater l'afflux massif de capitaux dans les actions : 414 milliards $ sur les 16 dernières semaines. Il s'agit du double du pic de 2018 à 200 milliards $ et d'un record historique.

 

 

Les investisseurs sautent clairement dans le train en marche juste avant que la musique ne s'arrête.

Comme je l'ai souligné dans de récents articles, de nombreux indicateurs suggèrent que le marché est actuellement à son sommet et qu'une tendance baissière séculaire prévaudra pendant plusieurs années.

Le graphique ci-dessous est un signal d'alarme clair pour les actions. Il montre que tous les sommets plus hauts atteints depuis octobre 2017 n'ont pas été confirmés par les indicateurs de dynamique (divergence baissière). Ainsi, bien que le Dow ait gagné près de 6 000 points depuis octobre 2017, le RSI (Indice de Force Relative) a indiqué des sommets plus bas pour chaque nouveau sommet du Dow. C'est très baissier.

Il y a également un certain nombre d'autres indicateurs techniques qui pointent vers un sommet à l’heure actuelle.

SPÉCULATION TOXIQUE ET MONNAIE HÉLICOPTÈRE

Pour en revenir à la spéculation toxique, cela a provoqué l'effondrement du marché des subprimes en 2006-2009, alors que le système financier mondial était sur le point d'imploser. Cela a conduit à la grande crise financière. Toutefois, un professeur d'économie de l'université de Princeton, qui était alors président de la Fed, a "sauvé le monde". On parle évidemment de Ben Bernanke et de sa politique de monnaie hélicoptère.

Bernanke n'a cependant pas sauvé le monde. Il n'a fait que suivre les ordres de ses maîtres, les dirigeants des grandes banques d'investissement comme JP Morgan, Goldman Sachs et Morgan Stanley. Ces banques risquaient de tout perdre. Elles étaient au bord de la faillite et seule une mission de sauvetage massive de la Fed et d'autres banques centrales pouvaient les sauver.

 

 

Le reste appartient à l'histoire. 10 000 milliards $ de prêts et de garanties plus tard, les banques américaines et le monde entier ont obtenu un sursis. Et même cette année-là, en 2008, les banquiers ont reçu les mêmes bonus faramineux que l'année précédente ! Hmmm....

La crise de 2006-2009 n'a jamais été résolue et aujourd'hui, plus de 14 ans après son déclenchement, le monde est frappé par une crise deux fois plus importante en termes de dette, la dette mondiale étant passée de 125 000 milliards $ en 2006 à 280 000 milliards $ aujourd'hui.

Le problème est qu'avec le doublement de la dette, le risque a augmenté de manière exponentielle. Et cette fois, le vieux remède consistant à imprimer de la monnaie sans valeur aura ZÉRO effet sur la résolution du problème.

Mais cela conduira à l'effondrement final du dollar et des autres devises, à des problèmes majeurs dans le système financier et à l'hyperinflation.

L'OR EST-IL UNE MONNAIE ?

Entre 2000 et 2011, l'or est passé de 290 à 1920 $. En 2011, lors d'une audition au Congrès des États-Unis, Ron Paul demanda au directeur de la Fed, Ben Bernanke, s’il pensait que l’or était une monnaie.

Selon Bernanke, l'or n'est pas une monnaie. Face à l'insistance de Paul, il a déclaré “l'or est un actif”.

"Alors pourquoi les banques centrales en détiennent-elles ?", demande Paul. "C'est une tradition", lui répond Bernanke.

 

 

Oui Ben, c'est une tradition merveilleuse que l'or ait été une monnaie pendant 5 000 ans, mais vous ne le comprenez même pas.

Bernanke soutient également que l'or est détenu comme "protection contre un "risque extrême" (tail risk), c'est-à-dire un scénario catastrophe.”

Bernanke ne pouvait évidemment pas dire au Congrès ou au monde entier que l'or est détenu comme protection contre la mauvaise politique monétaire des banques centrales. Il n'a pas non plus rappelé que depuis 2000, le dollar avait perdu plus de 80% de sa valeur par rapport à la monnaie réelle qui est l'or.

Bernanke n'a clairement pas enseigné l'économie autrichienne (Monnaie Saine) à Princeton. C'est un véritable prophète du keynésianisme et de la théorie monétaire moderne (MMT). Il est le maître incontestable de l'impression monétaire et détient encore aujourd'hui le record absolu. Durant son mandat, de 2006 à 2014, il a doublé la dette américaine, qui est passée de 8 500 milliards $ à 17 000 milliards $.

Un exploit remarquable, sans qu'il ait eu à lever le petit doigt !

Yellen a repris le flambeau de Bernanke à la Fed mais n'est pas resté assez longtemps en poste pour établir un nouveau record. Cependant, nous avons maintenant le duo de rêve BY (Biden-Yellen) à la tête de l'économie américaine.

Le duo Biden-Yellen va très certainement imprimer plus de monnaie et créer des déficits plus importants que n'importe quel président et secrétaire au Trésor dans l'histoire. Ils battront tous les records. Ils ont déjà dépensé 2 000 milliards $ avant même d'avoir commencé. Ce n'est que le début.

Le duo Biden-Yellen n'est pas tout jeune et la question est de savoir si il va tenir quatre ans. Si c'est le cas, ils augmenteront la dette américaine de plusieurs dizaines de milliers de milliards de dollars. Ils seront également responsables de l'effondrement du marché boursier et obligataire.

DE Biden-Yellen aux BULLES D'ACTIFS ALORS QUE LES TAUX D'INTÉRÊT AUGMENTENT

Avec Biden-Yellen, ce sera donc la fin de toutes ces bulles d'actifs que leurs prédécesseurs ont réussi à gonfler à l'extrême.

Alors que nous entrons dans une ère d'impression monétaire massive, de déficits et de dettes croissants, il y aura également des pressions inflationnistes qui entraîneront une augmentation substantielle des taux d'intérêt.

La Fed utilisera toutes les astuces dont elle dispose pour maintenir les taux à un bas niveau. Pourtant, le taux obligataire à 10 ans est passé de 0,38% en mars 2020 à 1,5% aujourd'hui.

À ce jour, cela reste essentiellement un problème américain. Comme le montre le graphique ci-dessous, les taux allemands et japonais à 10 ans sont en hausse mais restent très bas, celui de l'Allemagne étant toujours négatif à -0,25% et celui du Japon tout juste positif à 0,16%.

 

 

L'OR VA SE RENFORCER

En raison des pressions exercées sur les actions et les obligations, les métaux précieux sont en baisse, comme c'est souvent le cas au début d'une chute des marchés.

Je dis depuis 20 ans que, fondamentalement, l'or et l'argent sont dans une forte tendance à la hausse, entièrement soutenue par la destruction de la monnaie papier par les banques centrales. Dans les grandes tendances haussières, il y a toujours des corrections et certaines sont brutales.

Au début de l'année 2000, l'or était à 290 $ et l'argent à 5,40 $. Ainsi, même si les métaux corrigent actuellement, l'or a tout de même été multiplié par 6 depuis 2000 et l'argent par 5 !

Si nous regardons le graphique de l'or sur 21 ans, la tendance haussière est claire et la correction actuelle fait partie de la configuration.

 

 

Aucun investissement n'évolue en ligne droite. Surtout pas les métaux précieux. Les prix de l'or et de l'argent sont déterminés dans un casino de fausses créances papier qui ne reflètent pas l'offre et la demande des métaux physiques sous-jacents.

L'or fait actuellement l'objet d'une correction technique que nous avons signalée depuis un certain temps. J'ai également dit que nous pourrions temporairement voir un prix de l'or à 1 700-1750 $.

Les métaux précieux sont souvent vendus au début d'une chute du marché boursier et c'est ce que nous constatons actuellement.

lES TAUX RÉELS NÉGATIFS SONT FAVORABLES À L'OR

En outre, comme nous l'avons souvent souligné et plus récemment lors d'une discussion avec Matt Piepenburg et moi-même, l'or et l'argent montent généralement lorsque les taux d'intérêt réels sont négatifs. Il est donc avantageux pour l'or que le taux d'inflation soit supérieur au taux d'intérêt. Disons que le taux d'intérêt est de 5% et l'inflation de 7%. Cela donne un rendement réel négatif de -2%. Cela favorise donc un prix de l'or plus élevé.

La ligne de taux d'intérêt réel ci-dessous montre la différence entre le taux d'intérêt à 5 ans et l'inflation. Pendant la crise des subprimes en 2008, les taux réels ont fortement augmenté et l'or est passé de 1 030 à 680 $. Il s'agit clairement d'une correction brutale, mais comme les taux réels ont chuté rapidement, l'or a fortement augmenté.

L'or a ensuite plafonné en 2011-2012 et les taux réels ont atteint leur niveau le plus bas en 2012. Avec la hausse des taux réels, l'or est passé de 1 900 à 1 050 $ en 2015. Puis, avec la forte baisse des taux réels fin 2018, l'or a grimpé en flèche, passant de 1 100 $ à plus de 2 000 $.

 

 

QUE SE PASSERA-T-IL ENSUITE ?

Comme les taux d'intérêt aux États-Unis ont grimpé dernièrement, le rendement négatif s'est légèrement réduit et les métaux ont réagi négativement.

Le déroulement des événements auquel je m'attends est le suivant :

- Les taux US vont atteindre un sommet et baisser temporairement lorsque la Fed lancera l'impression monétaire accélérée.

- L'inflation des matières premières et des denrées alimentaires va bientôt se refléter dans les prix à la consommation en dépit de la volonté du gouvernement de la réprimer. L'inflation réelle est déjà considérablement plus élevée que le taux officiel. Sur la base de la méthode de calcul officielle d'avant 1980, l'inflation des prix à la consommation est aujourd'hui proche de 9% selon Shadow Statistics.

 

 

- Après une correction temporaire à la baisse des taux, ils continueront à augmenter malgré les efforts de la Fed pour les maintenir à un niveau bas. Cela créera une onde de choc sur le marché obligataire et sur tous les marchés financiers.

- À mesure que la Fed perdra le contrôle des taux, le coût croissant du financement de la dette totale américaine de 80 000 milliards $ entraînera un désastre économique pour les États-Unis et un effondrement de l'économie. Je ne serais pas surpris de voir des taux d'intérêt de plus de 15% comme dans les années 70 et au début des années 80.

- L'impression monétaire massive mais futile entraînera une chute des monnaies et une hyperinflation.

- Les taux réels resteront négatifs comme dans les années 1970. Je me rappelle que les taux d'intérêt au Royaume-Uni étaient supérieurs à 15% pendant de nombreuses années, mais l'inflation a toujours été plus élevée. La situation est la même aux États-Unis.

- Ce scénario sera extrêmement haussier pour l'or. En 1971, le cours de l'or était à 35 $ et il est monté pour atteindre 200 $ en 1975. Il a ensuite corrigé pour atteindre 100 $ en 1976, avant d'être multiplié par plus de 8 en environ 4 ans, pour atteindre 850 $ en janvier 1981.

Je serais surpris que l'or soit "seulement" multiplié par 8 par rapport à son cours actuel dans les 4 prochaines années.

L'or physique ne doit pas être détenu à des fins spéculatives. L'or est une monnaie réelle et le meilleur actif de préservation de la richesse que vous puissiez détenir. 5 000 ans d'histoire le prouvent.