Dans cette capsule tournée le 24 février, Charles et Emmanuelle Gave reviennent sur les tendances inflationnistes mondiales d'abord aux États-Unis, puis en Europe.

D’habitude, la masse monétaire (M2) aux États-unis était équivalente à la moitié du PIB américain, ce qui voulait dire que la vélocité annuelle de la monnaie était de 2 environ. Depuis la crise de 2009 et la crise européenne de 2012-2014, toute prudence a disparu et la planche à billets a tourné à pleine vitesse. C'est environ 9 000 milliards $ de monnaie excédentaire qui ont été créés ex nihilo depuis 2015.

Dans une seconde partie, Charles Gave analyse ce qu'il est convenu d'appeler l'écart des taux. Cette fois-ci la crise est en Allemagne, et il s’agit non pas d’une crise de solvabilité, mais d’une crise inflationniste. Bien entendu, cette crise inflationniste trouve sa source dans les impressions monétaires débridées qui ont eu lieu dans la zone euro depuis 2012 et le fameux "quoi qu'il en coûte" de M. Draghi.

Dans ce contexte et, si l'on y ajoute les conflits géopolitiques actuels, Charles Gave conseille d'acheter de l'or afin de protéger son épargne contre les risques.