Max Keiser : Egon, le prix de l'or est en train monter fortement, après avoir consolidé pendant six ans dans une fourchette étroite ; cette longue consolidation signifie-t-elle que nous pourrions monter à un niveau beaucoup plus élevé qu’anticipé par la plupart des gens ? À quoi vous attendez-vous au cours des 12-18 prochains mois, Egon ?

Egon von Greyerz : Max, j'écris à ce sujet depuis un moment ; j'appelle cette ligne de résistance pour l’or en dollars, la "ligne Maginot". La ligne Maginot, du nom du ministre français de la Guerre André Maginot, est une ligne de fortifications construite par la France dans les années 1930 pour se défendre de l'Allemagne. Cette ligne était très sophistiquée avec des villes souterraines et d’énormes infrastructures. Malgré cela, les Allemands ont réussi à passer, en la contournant par la Belgique. Comme la ligne Maginot a été brisée pendant la Seconde Guerre mondiale, je m'attendais depuis longtemps à la cassure de cette ligne de résistance de 6 ans. J'avais anticipé que cela arriverait aux alentours du mois de juin et maintenant nous y sommes, c’est parti ; L’or monte avec beaucoup d’énergie car il a été contenu pendant six ans. Atteindre le plus haut historique à 1920 $ ne sera pas un problème. Il n'y a plus de résistance pour l'or, absolument aucune. L'or a déjà atteint un plus haut historique dans de nombreuses devises, c'est juste que le dollar est un peu plus fort. Mais ce n'est pas l'or qui monte, ce sont les gouvernements et les banques centrales qui détruisent les devises et l'économie mondiale. L'or ne fait que refléter la mauvaise gestion de l'économie mondiale et le niveau d'endettement massif de la planète.

Max Keiser : C'est vrai, vous faites bien d’évoquer les autres devises ; l'or a déjà atteint de nouveaux sommets en dollar australiens, en livre sterling, et dans presque toutes les autres devises du monde. L'or a touché de nouveaux sommets historiques en roupie indienne et en rand sud-africain. En réal brésilien, le cours de l’or est en train d’exploser ! Donc, il n’y a qu'en dollar qu'il traîne un peu. Il semblerait que les banques centrales ont complètement perdu le contrôle, avec les taux négatifs. Au Danemark, une banque propose de payer les gens qui font des prêts immobiliers. Les banques sont dans une situation désespérée.

Egon von Greyerz : Vous savez quoi, Max ? Les banques centrales sont en train de paniquer ! L’euro semble en bonne santé, le marché boursier est haut, le chômage est faible… alors, pourquoi paniquent-elles ? C'est très simple : parce que le système financier mondial et les banques sont condamnés. Les banques allemandes sont en faillite, à commencer par Deutsche Bank et ses 45 000 milliards € de produits dérivés, ce qui représente 13 fois le PIB allemand. Les banques italiennes, grecques et françaises sont foutues. Elles ne se sont pas encore effondrées mais elles sont sur le point de le faire. Les banques centrales le savent, donc elles paniquent. C’est pourquoi nous allons voir des taux bas et des taux négatifs. En Suisse, par exemple, vous pouvez faire un prêt immobilier sur 10 ans à 64 points de base. Soit un taux d’intérêt de 0,64%. C'est pratiquement gratuit ! Vous empruntez 10 millions $ pour 64 000 $ par an, ou 1 million pour 6 400 $. Ce n’est absolument rien. Le monde est devenu fou et ça va malheureusement mal finir. Le marché obligataire est suracheté, les taux qui vont encore baisser… à un moment donné, les gens se débarrasseront des obligations. Nous pourrions avoir des obligations élevées, des taux plus bas pendant encore un an ou deux, mais avec l'impression monétaire, les choses vont tourner et l’hyperinflation fera rage. Les gens vont sortir du marché obligataire et nous assisterons à un effondrement massif du prix des obligations.

Max Keiser : Rappelez-vous qu'en 1996, Alan Greenspan, alors président de la Réserve fédérale américaine, avait prévenu que le marché boursier était entré dans une période "d’exubérance irrationnelle". Malgré cet avertissement, le Nasdaq était monté en flèche, avait atteint un sommet, avant de dégringoler de 85%. Beaucoup de gens comparent la situation actuelle des obligations à l'explosion de la bulle internet, une pure bulle spéculative. C'est incroyable que les gens ne voient pas que le marché obligataire est une bulle. Certainement l'une des plus grosses bulles qu'on ait jamais vue, Egon !

Egon von Greyerz : Absolument ! Il s'agit d'une bulle de plusieurs milliers de milliards de dollars à l'échelle mondiale. Les taux pourraient encore baisser, mais après cela, je suis d'accord avec vous, l’effondrement sera énorme. Nous allons assister à un effondrement de la dette, à des faillites bancaires, voir même au défaut de certains gouvernements. Les gouvernements créeront alors des quantités illimitées de monnaie, ce qui conduira à l’inflation, à l’hyperinflation et tout ce qui s'en suit. Il y a environ 14 000 milliards $ d'obligations à rendement négatif aujourd'hui… c’est du jamais vu ! Vous n’obtenez aucun rendement et vous devez payer pour qu'un gouvernement en faillite prenne votre argent. C'est tout simplement incroyable ! Qui veut prêter de l'argent à un gouvernement en faillite ? Je ne leur donnerai pas un centime, mais c'est ce que les institutions font avec l'argent des retraités etc. C'est délirant.

Peu de monde pense à acheter de l'or : l'or ne coûte pas cher aujourd'hui avec ces taux négatifs, il est même moins cher, parce qu'au lieu de prêter de l'argent aux banques centrales et de payer pour cela, vous pouvez acheter de l'or pour quasiment rien et le stocker à faible coût. L’or va bien sûr refléter tout cela, car la course vers le bas des monnaies ne fait que commencer... elles ont déjà chuté de 98-99 % depuis la fermeture de la fenêtre d'or par Nixon en 1971. Les monnaies ont pratiquement toutes chuté de 80% depuis 2000. Personne n'est au courant. Les gouvernements cachent le fait que la monnaie se dévalue de jour en jour Mais ils s'en rendront compte, parce qu’à part de l’or, il n'y aura pas grand chose d’autre à détenir. Bien sûr, tout le monde ne peut pas acheter de l'or, je comprends cela, mais l'or est tellement sous-évalué ; Je ne suis pas un gold bug, je vois l'or comme la conséquence des risques énormes dans le monde. Nous n'avons même pas parlé du marché des actions. J’ai indiqué il y a quelques semaines que nous avions ce que j'appelle les quatre sommets... la plupart d'entre vous sont trop jeunes pour se souvenir du groupe The Four Tops de la Motown. C'était probablement dans les années 60, mon époque. Le Dow a touché quatre sommets consécutifs avec des indicateurs Momentum plus faibles : une chute se profilait clairement. Le Dow Jones a déjà perdu plus de 1000 points. Pour l’instant, nous assistons à une petite correction, mais la prochaine sera violente. Nous casserons certainement le plus bas de décembre 2018... le Dow Jones pourrait baisser rapidement, d’environ 5000 points ou plus. Ce retournement du marché boursier pourrait se produire d'ici peu, dans les prochaines semaines.. Ce ne sera qu'un début, car nous entrerons dans un marché baissier séculaire à l'échelle mondiale.

Max Keiser :  C'est vrai, en parlant de mauvaises habitudes… Parlons un instant de Warren Buffet qui, depuis des années, dénigre l’or. Selon lui, l’or ne rapporte pas d’intérêts et mieux vaut investir dans les actifs productifs. Eh bien maintenant l'or, même avec un rendement de 0%, bat les 15 000 milliards $ d’obligations souveraines qui offrent un rendement négatif ! Quelqu'un comme Warren Buffett, assis sur des centaines de milliards de dollars de liquidités, est sur le point d’être informé par sa banque qu'il devra payer des intérêts sur son propre argent et aura donc un rendement négatif. Son entêtement et son fanatisme idéologique lui empêcheront certainement de reconnaître la vérité, qu'il s'est trompé sur l'or et qu'il en a besoin pour diversifier son portefeuille. Ou alors, peut-être qu’il réalisera et convertira ses liquidités en or. Cela pourrait alors déclencher une ruée vers l'or... Qu'en pensez-vous Egon ?

Egon von Greyerz : Vous avez raison. Il ne va pas seulement perdre sur son cash, mais aussi des montants énormes sur ses actions et autres investissements. Les institutions vont se mettre à acheter du métal précieux, et une fois qu'elles commenceront toutes à investir dans l'or, elles devront payer cher. Imaginez qu’une grande institution veuille investir 1 milliard $ dans l'or, et que des centaines ou milliers d'institutions fassent pareil... Il sera impossible d'acheter 1 milliard d'or à 1400 $ ou 1500 $.. Il faudra plutôt payer 10 000 $ - 15 000 $. Les institutions obtiendront leur or, mais à des prix beaucoup plus élevés car, lors de la prochaine ruée vers l'or, le marché de l'or papier va s'effondrer. Les gens voudront du physique, mais il n'y en aura plus de disponible à ces niveaux de prix. Tout l’or physique produit aujourd'hui, 3 000 tonnes par an, est absorbé par le marché actuel très calme, principalement par l’Inde, la Chine et la Russie. Imaginez quand toutes les institutions se mettront à protéger leurs actifs contre l'inflation... même si elles investissent qu’un infime pourcentage de leurs actifs dans l’or, cela fera monter les prix parce qu'il n'y en a pas assez. L'or est sous-évalué et je suis certain qu’il dépassera les 10 000 $ - 15 000 $. Il n’y a pas assez d'or, le cours a été contenu pendant trop longtemps, et tout cela finira par exploser.

Max Keiser : Il me semble que moins de 1% des centaines de milliards d’actifs financiers mondiaux sont investis dans l'or. Permettez-moi de vous poser une question. M. Michael Hudson, que nous avons récemment reçu, pense que les taux d'intérêt négatifs pourraient descendre jusqu’à -25%. Quelle est votre opinion ?

Egon von Greyerz : C'est la fin du marché obligataire ; qui diable va prêter de l'argent aussi vite qu'avant à une banque en faillite à -25% ou payer 25%. Ils ne reverront pas leur argent. Ils ne ne récupéreront pas leur capital et cela leur coûtera un quart du capital chaque année ; je trouve cela ridicule. Avant que cela arrive, le marché obligataire se sera effondré : tout le monde va sortir des obligations, et, bien sûr, il n'y aura pas beaucoup d'alternatives, vu que le marché boursier et le marché immobilier seront en baisse. L'or ne peut pas absorber tout cet argent, c'est impossible.