Dans cet article, je parlerai des bulles crées par la Fed, de l'imminence d'un événement majeur sur le marché, d'un graphique extrêmement important et du coffre-fort privé le plus sûr au monde. Mais tout d'abord, la semaine dernière a été assombrie par l'Irak et l'Iran, ce qui nous démontre encore une fois que le terrorisme peut revêtir diverses formes.

Le terrorisme n'est pas seulement un acte de violence. Les cyberattaques peuvent aussi avoir des effets dévastateurs, comme paralyser le trafic aérien ou faire disparaître tous vos actifs numériques.

L'assassinat du général iranien Soleimani nous rappele à quel point le monde est proche d'une guerre nucléaire. L'abattage d'un avion de ligne ukrainien "par erreur" à Téhéran nous montre également combien il est facile pour un pays d'appuyer sur le mauvais bouton. S'il s'agissait d'un bouton nucléaire, les conséquences seraient catastrophiques.

LE CYBERTERRORISME FINANCIER - UN RISQUE MAJEUR

La plupart d'entre nous n'ont aucune influence sur les guerres ou les attaques terroristes et, par conséquent, nous ne disposons que de moyens limités pour nous protéger contre ces événements. Mais nous sommes tous exposés, quotidiennement, au cyberterrorisme financier.

Aujourd'hui, la plupart des actifs financiers sont numériques. Que vous ayez un compte bancaire, des actions, des obligations ou tout autre actif financier, tout ce que vous détenez vraiment, c'est une entrée numérique. En 2018, les sociétés financières britanniques ont vu le nombre de piratages de données ou de cyberattaques quintupler par rapport à 2017.

Rien qu'en avril 2018, sept banques de détail britanniques, dont Santander, Royal Bank of Scotland, Barclays et Tesco Bank, ont dû limiter ou fermer leurs systèmes après des attaques. Les pertes et les coûts de réparation ont été considérables.

La situation va encore s'aggraver. Les dirigeants des principales banques et sociétés de paiement affirment qu'ils sont constamment sous le feu des assaillants.

Il s'agit d'un risque pour les investisseurs, mais très peu d'entre-eux s'en s'inquiètent ou le comprennent. Imaginez qu'une cyberattaque anéantisse totalement vos actifs, ou du moins les fasse disparaître pendant longtemps avant que la position totale de la banque puisse être reconstituée.

Dans notre entreprise, nous nous inquiétons quotidiennement du risque. Nous nous préoccupons des risques de marché, des risques financiers, économiques et des risques de sécurité, y compris les cyberattaques. Les investisseurs qui conservent la majorité de leurs actifs dans le système financier ne sont pas correctement protégés contre ces risques. N'importe lequel d'entre eux pourrait totalement anéantir votre fortune papier.

VOTRE MEILLEURE ASSURANCE CONTRE LES RISQUES - L'OR PHYSIQUE

C'est pourquoi il est absolument essentiel de conserver une partie importante de votre patrimoine sous une forme et à un endroit qui vous protègent des risques pouvant conduire à la faillite. Nous avons commencé à analyser ces risques, il y a déjà plus de 20 ans. Nous en avons conclu que l'or physique, stocké en dehors du système financier, est la meilleure assurance contre les risques financiers, y compris la dépréciation des devises.

LE COFFRE-FORT PRIVÉ LE PLUS GRAND ET LE PLUS SÛR AU MONDE

Mais il ne suffit pas d'acheter de l'or et de le stocker en dehors du système bancaire. L'or doit être stocké dans les coffres les plus sécurisés du monde et dans les juridictions les plus sûres. Par exemple, nous proposons à nos clients un coffre-fort privé dans les Alpes suisses. L'installation est à l'épreuve des bombes nucléaires, des tremblements de terre et des attaques au gaz. Ce court clip vidéo en donne un petit aperçu :

 

 

ÉVITER LE TRADING EN LIGNE ET LES EMAILS

Pour l'achat d'un actif majeur de préservation de la richesse comme l’or physique ou l’argent physique, nous sommes opposés aux plateformes de trading en ligne. Celles-ci peuvent convenir pour de petits montants, mais pas pour son capital de base. Le trading en ligne présente un risque inacceptable lorsqu'une part importante de votre richesse est en jeu. L'intervention humaine et la connaissance du client sont essentielles pour se protéger contre la fraude et les cyberattaques.

Pour communiquer avec les clients, les emails ne sont pas sûrs et doivent donc être évités. Nous utilisons une plateforme de messagerie sécurisée. Cela évite que les emails soient interceptés.

LA FED CRÉÉ SANS CESSE DES BULLES

La réduction du bilan de la Fed, d'un sommet d'environ 4 500 milliards $ à 3 750 milliards $, s'est faite progressivement sur une période de deux ans. Puis, début septembre 2019, la Fed a commencé à injecter des montants importants dans le système bancaire. Un gouverneur de la Fed a qualifié cette situation de "simple problème de tuyauterie", mais peu de gens réalisent que la Fed est en train d'essayer de sauver un système financier qui fuit comme une passoire.

 

 

Il y a actuellement des problèmes majeurs dans le système financier, bien qu’aucun banquier central n’ose l’admettre. Un système financier reposant sur des sables mouvants a peu de chances de sortir du bourbier dans lequel il se trouve. Pour empêcher le système de sombrer, le QE ou plus exactement l'impression illimitée de monnaie, est le seul remède que les banquiers centraux connaissent. Mais l'impression monétaire ne fait que remplir le trou avec encore plus de sables mouvants, ce qui garantira la disparition du système financier.

LE SYSTÈME A BESOIN D'INJECTIONS DE LIQUIDITÉS TOUJOURS PLUS IMPORTANTES

Il devrait être évident, même pour les banquiers, que l'ajout de sables mouvants ne fait qu'affaiblir davantage le système, car on ne peut pas résoudre un problème avec les mêmes moyens qui en sont à l'origine. Mais ils n'ont pas d'autre solution. Fermer le robinet à argent entraînerait l'effondrement instantané du système, ainsi que des marchés boursiers et obligataires.

Le système bancaire était proche de s'effondrer en 2006, lorsque la dette mondiale s'élevait à 125 000 milliards $. L'injection massive de sables mouvants, sous forme de monnaie papier sans valeur, donne l'impression que le système a été sauvé. Fin 2006, les quatre grandes banques centrales, la Fed, la BCE, la PBOC et la BOJ, avaient des actifs totaux de 5 000 milliards $. Aujourd'hui, ils s'élèvent à 20 000 milliards $, et ce chiffre ne cesse d'augmenter. Les États-Unis, la zone euro et la Chine ont commencé à élargir leurs bilans au cours des derniers mois. Le Japon emboîtera certainement le pas. L'effet de levier des liquidités des banques centrales a eu pour conséquence de doubler la dette mondiale depuis 2006, pour la porter à 260 000 milliards $.

 

 

LES DÉRIVÉS - UNE ARME NUCLÉAIRE

L'explosion de la dette mondiale a augmenté les risques de façon exponentielle, mais ce n'est pas le plus gros problème. La véritable bombe à retardement est le marché des produits dérivés. La BRI à Bâle et les banques rapportent certainement mal le total des positions sur produits dérivés, que nous estimons à 1,5 quadrillion $, voire plus de 2 quadrillions $. Lorsque la pression s'abattra véritablement sur le système, il n'y aura plus de liquidités sur le marché des dérivés et donc la plupart de ces instruments nucléaires d'autodestruction ne vaudront rien. À ce moment-là, le QE pourrait atteindre les quadrillions alors que l'hyperinflation fera des ravages et que la monnaie papier retournera à ZÉRO.

Les banques ayant les plus grosses positions sur produits dérivés sont Deutsche, JP Morgan, Citigroup et Goldman Sachs. Ensemble, ils détiennent environ 200 000 milliards $. La position réelle est probablement beaucoup plus élevée. Nous le découvrirons quand la crise commencera.

QE DE LA FED - UNE MANNE PROVIDENTIELLE POUR LES INVESTISSEURS EN ACTIONS

L'expansion de 425 milliards $ du bilan de la Fed depuis le début du QE, en septembre 2019, a été une manne providentielle pour les investisseurs en actions. Le Dow Jones a gagné plus de 3 000 points depuis lors. C'est le scénario parfait pour Trump et sa réélection. Mais il a beaucoup d’autres problèmes à régler.

Tant que la liquidité mondiale augmente et que les marchés croient que l'argent supplémentaire vaut vraiment quelque chose, les actions peuvent poursuivre leur envolée.

 

 

LES ACTIONS EN PHASE FINALE DE SUR-EUPHORIE

Mais il suffirait d'une rupture de confiance pour faire chuter les marchés surévalués. Regardez les trois douzaines de risques mondiaux que j'ai décrits dans l'article de la semaine dernière. Le marché est maintenant dans une phase finale de sur-euphorie, avec des prix en hausse alors que les bénéfices stagnent, comme le montre le graphique ci-dessous.

 

 

40% DES ENTREPRISES AMÉRICAINES PERDENT DE L'ARGENT

Si l'on regarde en détails, c'est bien pire que ce que montre l'image ci-dessus. Près de 40% des entreprises américaines ont perdu de l'argent au cours des 12 derniers mois, comme vient de le rapporter le Wall Street Journal. C'est un pourcentage remarquablement élevé, un record depuis la fin des années 1990.

LE DOW JONES EST PRÊT À S'EFFONDRER

Les récents sommets atteints par les actions ne sont pas confirmés par les indicateurs techniques. Le graphique trimestriel du Dow ci-dessous montre une divergence baissière entre le prix et l'indice de force relative. C'est un signal très baissier qui finira par aboutir sur un krach boursier.

 

 

Il y a un certain nombre d'indicateurs techniques différents, notamment notre modèle de cycle qui annonce l'imminence d'un sommet. Cela pourrait arriver n’importe quand. Nous verrons bientôt comment tout cela se déroulera. Cela pourrait commencer par un lent déclin qui s'accélèrera progressivement ou, techniquement, nous pourrions avoir un krach au cours des prochaines semaines.

Comme d'habitude, nous ne le saurons qu'après coup. Ce dont nous sommes certains, c’est que les risques fondamentaux et techniques sont extrêmes. Ainsi, quiconque est fortement exposé au marché boursier général devrait envisager de protéger ou de réduire considérablement sa position. Car la violence du marché baissier à venir en choquera plus d'un. La plupart des investisseurs resteront investis comme Alfred, ou achèteront les baisses, et malheureusement ils se feront ensuite massacrer.

LE RATIO DOW/OR INDIQUE QUE DES PROBLÈMES SE PROFILENT

Enfin, regardons le graphique le plus important, celui des actions et de l'or. Il s'agit du rapport Dow/Or. Ce rapport était à 1 en 1980, ce qui signifie que le Dow et l'or étaient au même prix, soit 850. En 1999, l'indice a atteint 44. Nous avons ensuite baissé jusqu'à 5, en 2011. Le ratio sort d'une correction de 9 ans depuis son plus bas de 2011. Comme le montre le graphique, le MACD (Moving Average Convergence/Divergence) a tourné fin 2019. C'est un indicateur extrêmement important qui nous dit que les actions commencent à s'effondrer par rapport à l'or. L’objectif initial est de 1, soit une baisse de 95 % par rapport à aujourd’hui, mais je suis certain que le niveau final sera bien en deçà de cela.

 

 

Les investisseurs qui tiennent compte du graphique ci-dessus sont susceptibles de préserver leur richesse en détenant de l'or physique en dehors du système financier. Pour ceux qui ne le font pas, les prochaines années détruiront leur patrimoine papier placé en devises, actions, obligations et autres titres de créances.