En début de semaine dernière, on m'a lancé un pari sur le prix de l'or. Un individu, qui m'a traité de "promoteur d'or", voulait miser 1 million $ sur le fait que l'or descendrait sous les 1 000 $ avant d'atteindre la ligne d'or Maginot à 1 350 $.

Avec l'or à 1 325 $ au moment du défi, les probabilités étaient en ma faveur. Il suffisait que l'or monte de 25 $ pour que j'empoche 1 million $, ou qu'il baisse de 325 $ pour que mon adversaire l'emporte. C'était un pari gagné d'avance, d'autant plus que j'étais totalement convaincu que l'or allait bientôt casser la ligne Maginot.

J'ai suggéré que nous placions tous les deux 1 million $ dans un coffre-fort à Zurich, détenu sous séquestre par un notaire suisse, et j'ai également établi les règles du pari. Le challenger est revenu et a voulu déposer 1 million $ auprès de son avocat aux États-Unis. Inacceptable pour moi car, en tant que suisse, je ne fais confiance ni au système juridique américain, ni à l'avocat de l'autre partie, ni au dollar américain.

Bref, mon adversaire a commencé à tergiverser puis, à mesure que le prix augmentait, il est devenu nerveux et s'est retiré parce que, comme il l'a dit, Paul Tudor Jones était optimiste pour l'or. Il n'était donc pas très sûr de lui ! Vendredi dernier, l'or a franchi la ligne Maginot à 1 350 $.

Je n'ai donc pas empoché 1 million $ mais, moralement, j'ai gagné, et c’était tout aussi satisfaisant.

Les détracteurs de l'or et leurs arguments fallacieux

Les personnes qui détestent l'or ne comprennent évidemment pas son intérêt ni son histoire. L'or est la seule monnaie à avoir traversé les siècles. En outre, j'ai constaté que beaucoup d'entre eux avaient perdu de l'argent en spéculant sur les actions minières et sont ainsi devenus "anti-or".

Les anti-or utilisent toujours les mêmes arguments fallacieux, comme "on ne peut manger de l'or". C'est vrai, c'est un peu plus difficile à digérer que le papier-monnaie, qui n'est pas comestible non plus. Les détracteurs de l'or, comme les journalistes paresseux et tendancieux, choisissent également un niveau de prix qui convient à leur argumentation. Ils prennent la chute du prix entre 1980 (850 $) et 1999 ( 250 $) pour démontrer comme l'or est un mauvais investissement .

La multiplication par 24 du prix de l'or, de 35 $ en 1971 à 850 $ en 1980, est complètement ignorée. Ou encore, ils partent du sommet de 2011 à 1 920 $ pour dire que l'or est aujourd'hui un mauvais investissement.

Acheter haut et vendre bas - une recette pour s'appauvrir

Il est certain que si vous achetez haut et vendez bas, vous perdrez de l'argent. Les investisseurs qui achètent haut et vendent bas se retrouveront rapidement à court d'argent. Plusieurs personnes de mon entourage n'ont pas acheté d'or en 2002, lorsque je l'ai recommandé à 300 $. Mais lorsque l'or a fait la Une des journaux, bon nombre d'entre eux ont acheté proche du sommet de 1 920 $ et ont vendu quand il a chuté à 1 300 $. De nombreux investisseurs préfèrent acheter/vendre avec la masse et sortir sans profit ou une perte.

Mieux vaut acheter un actif lorsqu'il est sous-évalué et mal-aimé et qu'il évolue sous les radars. Il suffit dêtre patient et le marché s'occupera de vous.

Les gouvernements garantissent le prix de l'or

Ce que la plupart des investisseurs ne comprennent pas, c'est que les gouvernements sont leurs meilleurs amis de l'or. Parce que les gouvernements garantissent le prix de l'or via l'impression monétaire et l'expansion du crédit. C'est pourquoi toutes les monnaies ont chuté de 97-99% contre l'or au cours des 100 dernières années. Ainsi, il ne reste plus que 1-3% avant que le papier-monnaie perde toute sa valeur.

 

 

La prochaine baisse se traduira par une perte de 100% de la valeur des monnaies à partir de leur niveau actuel. Cela se produira au cours des 5 à 7 prochaines années, lorsque le système financier échouera et que les gouvernements, dans une tentative désespérée de le sauver, imprimeront des quantités illimitées de monnaie. 2006-2009 n'était qu'une répétition. Rien n'a été résolu à l'époque. Le problème a été reporté temporairement avec des milliers de milliards de dollars de monnaie imprimée, de prêts et de garanties. Depuis 2006, la dette mondiale a doublé, en passant de 125 000 milliards $ à 250 000 milliards $.

Les gouvernements ne parviennent pas à rembourser leurs dettes à des taux ridiculement bas

La plupart des gouvernements parviennent difficilement à rembourser leurs dettes, malgré des taux d’intérêt négatifs ou tout juste supérieurs à 2%.

Les déficits et les dettes continuent de croître à l'échelle mondiale. Rien qu'aux États-Unis, huit mois après le début de l'exercice en cours, la dette a augmenté de 1 000 milliards $ pour atteindre 22 400 milliards $. En moyenne, la dette américaine a doublé tous les 8 ans depuis que Reagan est devenu président. Tout porte à croire que cette tendance va se poursuivre. Cela signifie qu'à la fin 2024, les États-Unis auront une dette de 40 000 milliards $ . Cela peut sembler irréaliste aujourd'hui, mais avec l'augmentation des déficits et une nouvelle crise financière lors des cinq prochaines années, une telle dette semble tout à fait plausible.

 

 

Les taux d'intérêt atteindront les niveaux des années 1970 et du début des années 1980

Avec l'effondrement du marché obligataire et l'inflation élevée, voire hyperinflation, les taux d'intérêt dépasseront probablement les 10%, comme à la fin des années 1970 et au début des années 1980. D'ici là, la Fed aura perdu le contrôle des taux car la pression du marché prévaudra avec la panique sur les marchés obligataires mondiaux.

Avec une dette américaine de 40 000 milliards $ en 2025 et des taux d'intérêt de 15%, par exemple, le coût total des intérêts s'élèverait à 60 000 milliards $. Les recettes fiscales ne devraient pas augmenter par rapport aux niveaux actuels et seront, au maximum, de 3 5 00 milliards $. Ainsi, seuls les coûts d'intérêt seront supérieurs de 2 500 milliards $ aux recettes fiscales. Le cercle vicieux commence donc par la baisse des recettes fiscales et la hausse des coûts, l'accroissement des déficits, les défaillances des entreprises et des banques, l'explosion des niveaux d'endettement et la flambée des taux d'intérêt. Avec des niveaux de risque extrêmes, tout prêteur exigerait des rendements extrêmement élevés.

Hyperinflation garantie

Le déroulement des événements ci-dessus est le scénario parfait pour l’hyperinflation, qui est pratiquement garantie. La papier-monnaie atteindra sa valeur intrinsèque de zéro et l'or augmentera considérablement en termes réels et exponentiellement en termes inflationnistes.

Ce scénario est inévitable et ce n'est qu'une question de temps avant qu'il ne se réalise.

Comme d'habitude, toute le monde croira que les gouvernements et les banques centrales viendront à nouveau à la rescousse. Très peu de gens comprennent qu'avec une dette de 250 000 milliards $, des passifs non capitalisés de 250 000 milliards $ et des dérivés de 1,5 quadrillion, le monde se retrouve avec des dettes et passifs supérieurs à 2 quadrillions $, qui feront défaut.

L'impression de papier-monnaie ou l'émission de jetons crypto ne fera aucune différence. Un problème d'endettement insoluble ne peut être résolu avec plus de dettes. Si vous ajoutez de l'argent imprimé sans valeur à une dette également sans valeur, vous obtenez la recette parfaite pour un désastre mondial.

Ligne Maginot, juste le premier obstacle d'un long voyage

Avec la garantie que le scénario ci-dessus se produira, quiconque pense que la ligne Gold Maginot à 1 350 $ résistera devrait y réfléchir à nouveau. Après l'annonce de la Fed hier, l'or a de nouveau traversé la ligne Maginot. Quelle que soit la nouvelle ou le catalyseur, l'or est assuré de briser la ligne Maginot, que la cassure définitive ait eu lieu hier ou que cela prenne un peu plus de temps. Rappelez-vous que l'or dans la plupart des autres devises a déjà dépassé ce niveau. C'est seulement parce que le dollar est temporairement fort que l'or en dollars s'est maintenu. Mais le dollar va bientôt entamer sa descente vers zéro.

1 350 $ n'est que le premier obstacle qui sera franchi. Ce voyage nous mènera à des prix inimaginables aujourd'hui puisqu'ils seront à des multiples du niveau actuel.

Mais n'oubliez pas que l'or physique ne doit pas être acheté à des fins spéculatives ou de gains à court terme. Non, l'or est une assurance essentielle pour préserver son patrimoine, dans une économie mondiale pourrie. C'est la raison principale pour laquelle vous devez détenir de l'or.