Dans cette vidéo, Charles Gave analyse les similitudes et les différences entre la crise actuelle et celle de 1929. Il aborde ensuite les signes de récession, l'Ursus Magnus, et la monnaie commune des BRICS basée sur l'or et l'énergie.

Parallèle avec la crise de 1929

Suite à la fin de la première guerre mondiale, les dépenses dans les matières premières ont diminué et l'inflation a baissé. Ceci a permis une très forte baisse des taux d'intérêt et la valeur des actifs a donc augmenté. Les gens ont commencé à s'endetter pour acheter des actifs. Par conséquent, la Fed a monté les taux, ce qui a cassé la hausse du marché, et provoqué son effondrement. À cette époque, il y avait beaucoup de petites banques, qui avaient prêté de l'argent pour faire du levier. Certaines ont commencé à faire faillite, entraînant une contraction de la masse monétaire (environ 40%). Moins il y avait de monnaie, plus les prix baissaient, plus les taux réels augmentaient.

La principale cause la crise de 1929 est que la banque centrale américaine a fait l'erreur de laisser la masse monétaire s'écrouler.

Aujourd'hui, au contraire, la masse monétaire est énorme. Dans les années 30, celui qui avait acheté une obligation américaine avait gagné. Actuellement, c'est les rentiers qui perdent leur capital, notamment via les assurances-vie.

Ursus Magnus

On appelle bear market (marché baissier/marché de l'ours) une baisse d'environ 20% sur le marché. Depuis 1900, les marchés ont baissé 50% en plus à cinq reprises. S'il y a un Ursus Magnus, les investisseurs ne se presseront pas d'acheter.

La première étape de ce marché baissier a été la hausse de l'inflation. Selon Charles Gave, la deuxième étape sera la récession.

Les BRICS

L'extratterritorialité du dollar est fortement remise en cause. Les pays qui ont fait le plus de chemin dans la direction d'abandon du dollar sont la Chine et la Russie.

Depuis 10 ans, la Suisse exporte entre 700 et 1000 tonnes d'or vers la Chine. La Chine achète de l'or au lieu de transférer ses excédents en obligations américaines.

Les pays BRICS sont en train de préparer un système monétaire alternatif au dollar, basé sur un mix d'énergie et d'or.