Didier Darcet (co-fondateur de Gavekal Intelligence Software) et Richard Détente s’interrogent sur le véritable impact de "l’argent magique". Cette formule a été utilisée par Emmanuel Macron, en visite au CHU d’Amiens en avril 2018, lors d'un échange avec une infirmière qui lui demandait davantage de moyens pour l’hôpital: "À la fin, c’est vous qui payez aussi, vous savez. Y a pas d’argent magique !".

L’État français réussit aujourd'hui à trouver des centaines de milliards d’euros refinancés au bout de la chaîne par la Banque centrale européenne (BCE). Ce phénomène monétaire, devenu ordinaire, paraît vite “magique”. La France compte faire passer ses emprunts de 215 à 340 milliards d’euros cette année pour lutter contre la pandémie. Comme le rappelle Didier Darcet : quand l'économie va bien, on a prit l’habitude que la finance aille bien. Mais aujourd’hui, la “logique” veut que quand la finance va bien, l'économie va bien. Donc, dès que la finance baisse on rajoute de l'argent pour que éviter la baisse.

Richard Détente et Didier Darcet vont reprendre cette mécanique folle pour déterminer son impact sur l’économie. Est-ce vrai que la finance va bien quand l'économie va bien ? Comment mesurer l’impact de l’injection de monnaie sur l’économie ? Ne peut-on pas différencier économie du CAC40 et économie réelle ? Pourquoi l'injection massive d’argent n’a t-elle pas encore créé d’inflation ? Pourquoi la crise économique est-elle devant nous ?