Le pari surprise de Warren Buffett sur Barrick Gold a donné aux investisseurs le feu vert pour acheter de l’or, a déclaré l'investisseur milliardaire Thomas Kaplan.

Selon le président de NovaGold, Buffett a "véritablement détoxifié l'or" lorsque son conglomérat Berkshire Hathaway a révélé une participation de 564 millions $ dans le groupe minier en août.

"Il permet à quiconque intéressé par l'or d'en acquérir en toute sérénité", a ajouté Thomas Kaplan.

Barrick et NovaGold sont propriétaires à parts égales (50-50) du projet aurifère Donlin en Alaska, faisant de Thomas Kaplan l'un des principaux bénéficiaires d'un pari signé Warren Buffett, et ce, pour la deuxième fois.

En achetant 130 millions d'onces d'argent en février 1998Warren Buffett avait rendu le métal légitime en tant qu'investissement peu de temps avant que Thomas Kaplan n'introduise sa société minière en Bourse. Kaplan a personnellement remercié l'investisseur lors d'un dîner quelques années plus tard.

Le pari de Berkshire sur Barrick Gold était inattendu, Warren Buffett ayant précédemment jugé que l'or était un moins bon investissement que les entreprises, les exploitations agricoles et autres actifs productifs. L'or n'est "ni d'une grande utilité ni procréateur", a-t-il déclaré dans sa lettre aux actionnaires de 2011.

Lors de la publication des résultats de NovaGold cette semaine, Thomas Kaplan a énuméré plusieurs raisons pour lesquelles des investisseurs tels que Warren Buffett, Ray Dalio et Leon Cooperman, qui a révélé cette semaine avoir acheté de l'or pour la toute première fois le mois dernier, pourraient se ruer sur le métal jaune.

Certains cherchent à diversifier leurs portefeuilles, à trouver un refuge dans un contexte de marchés tumultueux et à se protéger contre l'affaiblissement du dollar, une inflation due aux dépenses publiques ou une déflation due à un ralentissement économique mondial, a-t-il déclaré.

D'autres veulent s'éloigner des liquidités et des obligations face à des taux d'intérêt au plus bas, réduire leur exposition aux faillites des entreprises et aux défauts de paiement sur les prêts, et tirer parti de la forte demande des marchés émergents, a-t-il poursuivi.

Les facteurs influençant la chaîne d'approvisionnement contribuent également à la hausse des prix, a déclaré Thomas Kaplan. La baisse de la teneur et du rendement des minerais, la diminution du nombre de chercheurs d'or, la hausse des coûts de production, la réduction des stocks et les risques juridictionnels créent une "tempête parfaite sur le marché de l'or."