Depuis la création de la Réserve fédérale américaine en 1913, le marché boursier a nettement superformé l'or et l'argent. Voici un excellent graphique (source : longtermtrends.net) qui le prouve :

 

 

Le S&P 500 est en rouge, le Dow en bleu et l'or et l'argent dans leurs couleurs d'origine. La surperformance est énorme. À travers le système monétaire basé sur la dette, la Fed facilite l'octroi de crédits qui profitent de manière disproportionnée à des actifs comme les actions et les obligations.

Au cours de chaque cycle du crédit, les prix de l'argent et de l'or perdent généralement de leur valeur par rapport à des actifs tels que les actions et les matières premières. En d'autres termes, gonfler l'offre de devises (inflation) ne profite pas à l'or ni à l'argent par rapport à la plupart des autres actifs importants comme les actions (le graphique ci-dessus en est la preuve).

Ce n'est qu'après un certain point dans ce cycle de gonflement du crédit que l'or et l'argent rattrapent leur retard, généralement après des pics boursiers élevés. Ce fut le cas après le pic de 1929, le pic de 1966 et le pic de 2007.

Les baisses des marchés boursiers (depuis leurs sommets historiques) sont souvent le déclencheur de la déflation de la dette (qui est l'autre côté du "bilan" pour les actifs gonflés qui sont maintenant en baisse).

La dette est à l'opposé de l'or et de l'argent. Lorsqu'elle diminue, elle fournit le carburant nécessaire pour que l'or et l'argent augmentent significativement et puissent rattraper leur retard. Il s'agit en fait de l'équilibrage d'une formule mathématique ; l'équilibrage des abus du système monétaire basé sur la dette. Nous sommes encore au début de ce "rattrapage", et l'or et l'argent sont encore au plus bas proportionnellement à la dette.

Comment pouvons-nous le savoir ? Il suffit de regarder les niveaux d'endettement ; ils atteignent des niveaux records ou presque. Lorsque la dette (obligations) a un prix élevé, l'argent et l'or sont bas. Autrement dit, lorsque les taux d'intérêt sont bas (c'est-à-dire que les dettes ou les obligations sont hauts), les prix de l'or et de l'argent sont faibles.

En termes de taux d'intérêt (ou de dette), l'argent et l'or sont au plus bas. Voici un graphique de l'argent qui le prouve :

 

 

Ce graphique représente le prix de l'argent multiplié par le taux d'intérêt sur les bons du Trésor américains à 10 ans. Il vient tout juste d'atteindre un nouveau point bas, encore plus bas que celui de 1971. Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant que l'argent ne soit à des prix relativement élevés et les dettes à un plus bas (ou les taux d'intérêt élevés), ce qui signifie que ce graphique atteindra probablement des sommets historiques.

Si le plus haut du Dow de février 2020 est le pic, alors nous sommes probablement dans une autre phase de rattrapage. Le rattrapage de plus de 100 ans d'abus de crédit qui a maintenu les prix de l'argent et de l'or artificiellement bas.

Concernant l'argent, cela rend la réalisation de ces modèles imminent :