Aujourd’hui, c’est un constat : l’inflation gagne du terrain. Il s'agit du premier risque pour les marchés financiers et la croissance. La Fed le sait très bien et pourtant, son gouverneur Jerome Powell semble nier l’évidence.

Un premier pas important a été franchi pendant cette crise, lorsque les banques centrales ont fait céder les digues entre le financement des États et l’impression monétaire. Peut-être sommes-nous en train de passer un nouveau cap en réalisant que l’inflation, qui est immanquablement ravageuse pour l’économie et les marchés, reste notre ultime option pour s’en sortir le moins mal possible.

De quelle inflation parle-t-on et pourrait-elle être un remède ou du moins, une potion amère que nous serions contraints d’avaler ? Le retour de l'inflation, un nouveau cygne noir pour les marchés et la croissance ?