Depuis quelques semaines, de nombreux économistes et journalistes annoncent un krach boursier imminent... Sans savoir donner une date précise. Pourquoi est-il si difficile de prévoir les krachs ?

La commission européenne navigue optimisme et pessimisme. La publication, jeudi 7 novembre, de ses prévisions économiques d’automne pour les années 2019, 2020 et 2021 laisse voir de la perplexité chez les technocrates : "L’économie européenne connaît sa septième année consécutive de croissance et devrait encore croître en 2020 et 2021", écrivent-ils dans leur communiqué, mais “l'environnement extérieur devenu beaucoup moins favorable ". Ils reconnaissent que l’Europe peut s’attendre à "une période prolongée de moindre croissance " du fait du contexte international défavorable. La commission européenne a baissé ses prévisions et prévoit une progression du PIB de la zone euro de 1,1 % en 2019, puis de 1,2 % en 2020 et 2021. L’UE devrait voir son PIB augmenter de 1,4 % d’après ces “experts”. Alors pourquoi les médias nous passent en boucle ces spécialistes et ces experts qui anticipent un nouveau krach, dix ans après l'épisode de 2007 ? Au fond, que sait-on des krachs et de leur fonctionnement ? Comment se propagent-ils à travers le monde ? Guillaume Rouvier nous apporte son éclairage.

 

;