Dans cette interview, Richard Détente interroge Charles Gave afin d'expliquer les changements importants engendrés par un passage à des marchés administrés. En effet, aujourd'hui, les banques centrales sont en position d'administration des marchés et des prix. Nous assistons à une véritable révolution qui entraîne de nombreuses conséquences. Les États, États-Unis et France en tête, font de leur mieux pour faire baisser la valeur de leur monnaie. Cela constitue une attaque directe pour les investisseurs les plus prudents. Ceux qui privilégient les investissements à long terme comme les obligations d’États, seront les plus touchés par ces politiques non-conventionnelles… On revient à l’euthanasie du rentier de Maynard Keynes. Ce constat a été pris en compte par les meilleurs investisseurs et Charles Gave et ses équipes, Didier Darcet en tête, ont même procédé à une mise à jour de leur matrice des quatre quadrants pour en changer à la fois l'abscisse et l'ordonnée… Nous n'évoluons plus vraiment dans le même monde économique !

Dans cet échange, Charles Gave et Richard Détente vont se poser les questions fondamentales : que doit faire l’investisseur pour accompagner ce changement d’environnement économique ? Faut-il procéder de manière “illogique” pour profiter de la tendance boursière ? Si les États arrêtent de rémunérer le petit épargnant, comment comptent-ils “relancer l’économie” ? Doit-on “suivre l’argent” des États et se réfugier dans la Bourse, boostée par les achats aveugles des plans de sauvetage du COVID-19 ?