L’or de la Chine : un "cygne noir"

 

Oui, je sais, j’utilise le terme « cygne noir » (black swan) très facilement, je suis d’accord. Selon Nassim Taleb, pour considérer un évènement comme un « cygne noir », il doit être rare, avoir un impact extrême, et être prévisible en rétrospective (mais non de manière prospective). Cependant, je pense que la Chine étonnera la planète lorsqu’elle annoncera ses réserves d’or. Quelque chose me dit que cela aura le même effet que le désarrimage du franc suisse (à l’euro). Plusieurs ont considéré le désarrimage du franc suisse comme étant un black swan. Les économistes sortiront alors leurs études de probabilité statistique pour montrer qu’il s’agissait d’un événement de déviation standard de 35, et qu’un tel événement n’arrive, en principe, qu’une fois tous les 140,000 ans. Je crois que si la Chine annonce détenir plus de 8,000 tonnes, cela bouleversera les banques centrales et le marché de l’or. Pourquoi la Chine accumule-t-elle autant d’or ? Pourquoi encourage-t-elle si fortement ses citoyens à acheter de l’or ?

Étant moi-même né et ayant été à l’école dans un pays communiste totalitaire, je sais que ces achats massifs d’or par la Chine ne sont ni une coïncidence, ni une décision émanant d’un marché libre. Les images de la statue de jade et d’or de Mao-Tse-Tung à Shenzhen, d’une valeur de plus de $15 millions, contiennent un message. C’est le même message que la photo de Poutine tenant un lingot d’or de 400 onces dans sa main. La Chine n’est peut-être plus aussi totalitaire qu’elle l’était durant le règne de Mao, mais elle est toujours très autoritaire. Rien n’est permis ou, comme dans le cas d’achat d’or, approuvé et encouragé par les autorités en place sans approbation claire en haut lieu. « L’or a toujours constitué, dans l’histoire de la Chine, une façon de projeter la puissance, » selon Kenneth Hoffman, analyste des métaux et des mines chez Bloomberg Intelligence, et je suis d’accord avec lui.

 

Statue de Mao Zedong en or

 

« Quiconque possède le plus d’or est en mesure d’en contrôler l’évaluation. En contrôlant la valeur de l’or, vous pouvez contrôler la valeur de toutes les autres devises, » et : « Plus la Chine possède d’or, moins elle sous le joug des États-Unis. Toutes les réserves étrangères de la Chine sont en obligations du gouvernement américain qui pourraient être répudiées soudainement, » a déclaré Chris Powell, du Gold Anti-Trust Action Committee (GATA). Il y a longtemps que la Chine a pris conscience de cela, et elle fait tout pour acheter de l’or, et le plus possible.

Dans le Gold Forecaster d’avril 2014, D.W. Phillips écrit : « La Chine n’est pas la seule force dans le marché de l’or, mais elle contrôle le marché de l’or… Elle exerce son contrôle de manière très intelligente, afin que cela ne soit pas apparent… Les Chinois ont trouvé une façon d’acheter de l’or sans en faire grimper le prix. » Selon Reuters, « La Chine compte lancer un « gold fix » libellé en Yuan, cette année, établi en Bourse… nous voyons que le deuxième plus grand consommateur d’or au monde cherche à avoir plus de poids dans la détermination du prix du métal précieux. » Cela augmentera certainement le contrôle de la Chine sur le prix de l’or.

La Chine a confirmé avoir demandé au Fond monétaire international (FMI), lors de la récente visite de Christine Lagarde en Chine, d’inclure le Yuan chinois dans le panier de devises des SDR (Special Drawing Rights, ou DTS, droits de tirage spéciaux).

 

Le Vice-premier ministre chinois, Li Keqiang a rencontré la directrice du FMI, Christine Lagarde

Li Keqiang et Christine Lagarde

 

La Chine, l'année dernière, s’est aussi mise à signer des accords commerciaux dans le monde entier à un rythme effréné et, au début de cette année, a officiellement et publiquement fait part de son intention de faire du Yuan une devise de réserve mondiale. Cela en a surpris certains sur les marchés de change, mais pas moi.

Le succès incroyable de l’Asian Infrastructure Investment Bank (AIIB) a également constitué une surprise et une défaite majeure pour les États-Unis. Récemment aussi, la Chine, via une de ses banques (Banque de Chine), a commencé à promouvoir l’utilisation du Yuan à l’international. Regardez, ci-dessous, un panneau publicitaire de la Banque de Chine en Thaïlande : Notez la pièce, clairement en or, et le message "RMB (renminbi, ou Yuan), devise mondiale". Ce panneau est apparu quelques semaines avant l’annonce de la demande de la Chine d’inclure le Yuan dans le SDR.

 

Panneau publicitaire de la Banque de Chine en Thaïlande

Panneau publicitaire de la Banque de Chine en Thaïlande

 

Les officiels chinois parlent fréquemment de l’or en tant que monnaie et considèrent l’or comme un actif sur lequel adosser leur devise, d’une façon ou d’une autre. Sun Zhaoxue, président à la fois de la China National Gold Corp. et de la China Gold Association, a dit, dans un article, que « la demande privée d’investissement constitue une composante importante du système de réserves d’or de la Chine; nous devrions encourager la demande individuelle d’or. L’histoire nous montre que la détention d’or par les citoyens constitue un supplément efficace aux réserves nationales et est très importante pour la sécurité nationale. »¹ Il a aussi déclaré : « Augmenter les réserves d’or devrait devenir un pilier central de la stratégie de développement de notre pays. L’expérience internationale démontre qu’un pays a besoin de 10% de ses réserves étrangères en or pour assurer sa stabilité financière, tout en obtenant une forte croissance économique en parallèle. »¹ Kenneth W. Hoffman, analyste senior en métaux et mines chez Bloomberg Industries, dit que, « en me basant sur des conversations avec des officiels chinois en Chine et en Mongolie, il est évident que la Chine désire avoir autant d’or que les États-Unis. »

Il y a un jeu auquel les Chinois aiment bien jouer, qui est le Weiqi, qui ressemble aux échecs. Au Weiqi, vous devez entourer vos ennemis lentement et tendre un piège, et puis fermer le piège d’un coup. Les Chinois pensent ainsi. Ils ne divulguent pas leurs plans… ils bougent des petites pièces autour du jeu d’une façon qui semble incohérente, mais quand toutes les pièces sont alignées, c’est à ce moment que le piège se referme. Tous les leaders du gouvernement jouent à ce jeu, et les dirigeants des plus grandes entreprises chinoises sont de mèche. Si vous observez les actions de la Chine, ces cinq dernières années, vous pouvez voir clairement que cette stratégie est en cours d'exécution.

 

Weiqi

Weiqi

 

Selon Willem Middelkoop, dans son livre The Big Reset, « dès 2009, un groupe de travail composé d’experts monétaires suggérait déjà que les réserves d’or de la Chine devraient être augmentées à 6,000 tonnes vers 2013, et à 10,000 tonnes vers 2017. 6,000 tonnes mettraient la Chine au même niveau que les États-Unis et l’Europe, en se basant sur le ratio or/PIB. »

Song Xin, secrétaire du parti communiste et président de la China Gold Association, a écrit, sur Sina Finance, le 30 juillet 2014 : « pour faire en sorte que l’or remplisse sa mission, nous devons augmenter nos réserves de beaucoup, et le faire à l’aide d’un plan solide. La première étape devrait nous amener vers les 4,000 tonnes, plus que l’Allemagne, devenant ainsi les deuxièmes au monde; ensuite, nous devrions augmenter pas à pas pour atteindre 8,500 tonnes, et dépasser les États-Unis. » Donc, une spéculation raisonnable, même si ca reste une spéculation, serait que la Chine possède déjà entre 4,000 et 6,000 tonnes.

Les Chinois comprennent bien le vieil adage qui dit ‘Celui qui possède l’or établit les règles’. Dans son livre, The Big Reset, Willem Middelkoop écrit : « Les Chinois savent, en se basant sur leur propre histoire, que l’or a été utilisé maintes et maintes fois pour reconstruire la confiance, alors qu’un système monétaire arrivait à son agonie. » Zhang Jianhua, de la People’s Bank of China, a dit, dans une interview : « Il n’y a plus aucun actif sûr en ce moment. Le seul choix pour couvrir les risques est de détenir de la monnaie solide – de l’or. »¹ Sun Zhaoxue a aussi déclaré, dans un article : « De plus en plus de gens réalisent que l’histoire qui dit que ‘l’or est inutile’ contient trop de mensonges. L’or souffre d’un ‘écran de fumée’ créé par les États-Unis, qui entreposent plus de 70% des réserves mondiales officielles d’or, qui veulent que les autres monnaies se déprécient afin de maintenir l’hégémonie du dollar US. »¹

 

Graphique #1 : Réserves d’or mondiales – Les 20 plus gros détenteurs

Réserves d’or mondiales – Les 20 plus gros détenteurs

 

Si nous jetons un coup d’œil au graphique suivant, il est impossible de ne pas être impressionné par l’accumulation rapide d’or de la Chine, et de ne pas se demander quelle quantité est détenue par les mains privées, et combien se trouve directement sous le contrôle de la People’s Bank of China (PBOC), en tant que réserves officielles.

 

Graphique #2 : Production chinoise d’or plus importations nettes

Production chinoise d’or plus importations nettes

 

Que pouvons-nous conclure de la récente demande officielle de la Chine d’inclure le Yuan dans le panier des SDR ? Si l’on considère que les nouvelles réserves d’or devraient être annoncées avant l’inclusion du Yuan dans le SDR, il est alors presque certain que cette annonce devrait arriver d'ici la fin de l’année. Si le Yuan est inclus dans le SDR, la Chine devra alors dévoiler la composition de ses réserves par groupes de devises. Le FMI pourrait exiger que la Chine fournisse les informations au sujet de ses réserves officielles d’or, en plus des avoirs en or des banques et des agences financières.

Dans les trois graphiques suivants, vous avez les réserves officielles d’or des pays du G7, du BRICS, ainsi que celles de deux petits pays dans une situation spéciale, un pays développé, la Suisse, et l'autre en émergence, le Liban. Ces deux pays ont une part importante d’or dans leurs réserves étrangères. J’ai aussi inclus deux scénarios hypothétiques pour la Chine, vu que le chiffre officiel de 1,054 tonnes n’a pas été rafraîchi depuis 2009, et il n’est donc pas réaliste. Le premier scénario est que la Chine annoncera 4,000 tonnes de réserves d’or, et le second qu’elle annoncera 8,500 tonnes. Comme vous pouvez voir, pour se joindre aux grands, soit les États-Unis et les pays de la zone euro, la Chine a besoin d’au moins 4,000 tonnes (l’Allemagne en possède 3,384.2 tonnes, mais je préfère regarder l’Allemagne comme un pays de la zone euro).

 

Graphique #3 : Réserves officielles d’or en tonnes

Réserves officielles d’or en tonnes

 

Si l’on regarde l’or en pourcentage des réserves étrangères, la Chine est, avec 4,000 tonnes, encore très éloignée des grands que sont la zone euro et les États-Unis. Avec 8,500 tonnes, l’or chinois ne représenterait que 8,9% de ses réserves, tandis que l’or des États-Unis et de la zone euro représentent respectivement 70,9% et 55% de leurs réserves. Même la Russie en a déjà 10,2%.

 

Graphique #4 : L’or en pourcentage des réserves étrangères totales

L’or en pourcentage des réserves étrangères totales

 

Maintenant, si nous regardons les réserves d’or en pourcentage du produit intérieur brut (PIB), celles de la Chine représenteraient, avec 8,500 tonnes, un pourcentage plus élevé que celui des États-Unis, à 1,8%, mais plus faible que celui de la zone euro (3,2%). D’un autre côté, avec seulement 4,000 tonnes, ce pourcentage se rapprocherait de celui des États-Unis, mais il serait encore inférieur.

 

Graphique #5 : Réserves officielles d’or de la Chine comme pourcentage du PIB

Réserves officielles d’or de la Chine comme pourcentage du PIB

 

Il est évident qu'une annonce de 8,000 tonnes d’or, ou plus, créerait un choc sur le marché de l’or, mais aussi dans le secteur bancaire. Cela serait ce que j’appelle un « cygne noir ». Cela entrainera une ruée sur l’or de la part des autres banques centrales, comme cela est arrivé lorsque la France rapatria tout son or en 1970 et qu’elle fut suivie par plusieurs autres pays, ce qui força le président Nixon à fermer le « gold window » (lien entre le dollar et l’or). Je ne m’attends pas à un tel choc si la Chine annonce entre 4,000 et 6,000 tonnes, vu que ce chiffre est déjà largement digéré par le marché. Cependant, je ne serais pas surpris si, hormis ces 4,000 ou 6,000 tonnes, la Chine avait accès indirectement à 2,000-4,000 tonnes supplémentaires.

 

Sources :

  1. The Big Reset, Willem Middelkoop

Graphiques:

  1. Nick Laird, www.sharelynx.com