L'or est un investissement judicieux à un moment où le monde est préoccupé par l'inflation, a déclaré le milliardaire égyptien Naguib Sawiris à CNBC.

Souvent considéré comme une valeur refuge et une couverture contre la hausse générale des prix, le métal précieux devrait constituer environ 5-10 % d'un portefeuille d'investissement. 

Mais Sawiris, investisseur de longue date dans l'or, recommande d'allouer une proportion beaucoup plus importante au métal jaune. 

"Je dirais 20 à 30%. Avant, j'étais à 50%," a confié le PDG de la société d'investissement Orascom dans l'émission "Capital Connection" diffusée sur CNBC. "L'or joue un rôle fondamental dans un portefeuille. Cela a toujours été le cas."

Le mois dernier, il a même créé un fonds d'exploitation aurifère de 1,4 milliards $. Il a déclaré que cette initiative était "motivée par des raisons personnelles" car l'or représente une grande partie de son patrimoine. 

l'or, une protection 

L'or peut servir de protection contre les risques du marché, a suggéré Sawiris.

"Si l'inflation se manifeste et que le marché boursier s'effondre pour une raison ou une autre, vous serez très heureux d'être positionné sur l'or." a-t-il indiqué. 

Lorsqu'on lui a demandé s'il s'attendait à une baisse du marché boursier, il a répondu que les prix étaient élevés "depuis très longtemps" et qu'ils allaient "inévitablement" chuter à un moment donné. 

 

"Je veux pouvoir m'endormir sereinement, sans être affecté par un krach boursier ou une pandémie."

— Naguib Sawiris (PDG d'Orascom)

 

En outre, il existe de nombreuses incertitudes telles que les instabilités politiques et la "saga sans fin" de la pandémie de Covid-19, a déclaré M. Sawiris.

L'or n'est toutefois pas à l'abri de tous les événements du marché. Historiquement, le métal précieux a un bilan mitigé en matière de rendement en période d'inflation.

Il a également subi une baisse de 4% à la suite d'un rapport meilleur que prévu sur l'emploi aux États-Unis vendredi, avant qu'un "krach éclair" ne soit déclenché cette semaine. 

M. Sawiris a reconnu que la hausse des taux d'intérêt, qui pourrait survenir lorsque les économies se remettront de la crise sanitaire, érodera une partie des gains de l'or. Il a néanmoins précisé qu'il était un investisseur à long terme dans le métal jaune.