Dès l’ouverture du marché des matières premières, le cours de l'or a subi une attaque d’ampleur.

 

 

En 2015, je vous avais parlé d’une ouverture violente à la baisse (1050 $ l’once), puis ensuite confirmé la hausse à venir lorsque le cours de l'or était encore à 1300 $.

Ce qu'il s’est passé ce matin ressemble très fortement à un “nettoyage” des stop losses et “mains faibles”.

Un autre argument positif qui milite pour l’or (et accessoirement l’argent) est que les taux réels sont en train de plonger. 

 

 

Les épargnants sont donc super coincés entre une rémunération négative sur leurs comptes et une inflation sortie du bois.

J’ai trouvé quelques commentaires de spécialistes très intéressants :

“Attaque classique du dimanche soir (période de faible liquidité) par des traders à terme massivement endettés. Pure manipulation destinée à tenter de bousculer les vrais propriétaires d’or physique. Ces traders à terme ne possèdent pas d’or physique - juste du papier.“ — Fred Hickey

“Le krach de ce soir des contrats à terme sur l’or de NY est un outil de la Fed pour contrôler les anticipations d’inflation. Le reste du monde peut désormais choisir d’acheter des bons du Trésor américain à rendement négatif ou de l’or physique à prix réduit.” — Garic Moran

On peut constater, que la Suisse exporte de plus en plus d’or, vers la Chine notamment :

 

 

Certaines banques centrales sont à l’achat. Et là, c’est du physique !

L’Inde déjà accumulé 36 tonnes depuis le début de l’année.

 

 

 

En résumé, je pense que c’est un bon signal pour les “bullish” sur l’or.