Mardi 13 juillet, l’inflation aux États-Unis a bondi à +5,4% en rythme annuel. Il faut remonter à la crise énergétique de 2008 pour retrouver plus haut niveau. Pour rappel, en 2008, le pétrole était monté jusqu’à 173 $ juste avant le déclenchement de la grande crise financière suite à la faillite de Lehman Brothers. Aujourd’hui le prix du pétrole n’est “que” de 75 $ le baril. Pendant ce temps, alors que l’inflation semble bien repartir à la hausse, les taux d’intérêts restent collés au plancher. Habituellement, la recette pour calmer l’inflation est une remontée des taux. Que se passe-t-il ? Et si une remontée des taux d’intérêts faisait chuter le taux de change, que ce soit pour le dollar ou pour l’euro ? Quelle serait la mécanique à l’œuvre ? Comment se protéger de la chute de la valeur de la monnaie ?