Alors que les développements technologiques et les marchés atteignent des niveaux paraboliques, nous observons que de nombreux "experts" du marché, y compris les plus intelligents, estiment que nous sommes désormais dans une ère économique exponentielle. Ainsi, beaucoup croient que cela durera indéfiniment. C'est une attitude caractéristique pendant les sommets du marché et de l'économie, et cela garantit une fin tragique !

Il est évidemment absurde de croire qu'une croissance exponentielle fondée sur les déficits, les dettes et la fausse monnaie puisse marquer le début d'une nouvelle ère. Quiconque étudie l'économie et l'histoire des marchés sait que les mouvements exponentiels indiquent la fin d'une ère et non son début. Comme je l'ai dit à plusieurs reprises, l'histoire est notre meilleur professeur. Elle ne se contente pas de rimer, mais elle se répète souvent. Et elle nous met aujourd'hui en garde.

SOMMES-NOUS DANS UN CHANGEMENT DE PARADIGME ?

Pourtant, pour une raison quelconque, les êtres humains extrapolent toujours les tendances actuelles, qu'il s'agisse de la croissance démographique ou des rallyes boursiers. Les déclarations faites lors de sommets historiques tels qu'en 1929, 1987 ou 2000 nous apprennent que tout le monde, des politiciens aux investisseurs de l'époque, était convaincu que la tendance allait se poursuivre à jamais et que le monde avait changé de paradigme.

De nombreux marchés et investissements connaissent actuellement une hausse exponentielle et rares sont ceux qui envisagent la fin de cette période d'euphorie.

POPULATION MONDIALE

Commençons par la population mondiale. Pendant des milliers d'années, nous avons assisté à une croissance très lente et régulière, comme le montre le graphique ci-dessous. Au milieu des années 1850, la population mondiale a atteint un milliard d'habitants.

 

 

Depuis le milieu des années 1800, nous avons connu une croissance exponentielle de la population et nous sommes aujourd'hui près de 8 milliards sur Terre.

L'énergie et le pétrole en particulier ont joué un rôle majeur dans cette croissance, entraînant une augmentation de la production alimentaire, l'industrialisation, l'amélioration des soins de santé pour les populations, etc.

LA LOI EXPONENTIELLE DES INTÉRÊTS COMPOSÉS

La loi de Moore, initialement associée aux transistors, est une projection des tendances historiques. Le problème de ces projections est qu'elles supposent que la même tendance se poursuivra indéfiniment, aussi bien pour la population que pour les marchés boursiers.

La vieille fable de l'inventeur de l'échiquier nous montre à quel point les mouvements exponentiels sont mal compris. Le roi promit à l'inventeur une récompense pour avoir inventé le jeu d'échecs. L'inventeur demanda au roi de prendre le plateau du jeu et de poser un grain de riz sur la première case, ensuite deux sur la deuxième, puis quatre sur la troisième, et ainsi de suite. Le roi pensait que cette requête était modeste et peu coûteuse à satisfaire. Il était loin de comprendre la loi exponentielle des intérêts composés. Car une fois la 64e case atteinte, 18 quintillions de grains étaient nécessaires. Cette quantité excédait la production totale du royaume. Ainsi, au lieu de recevoir sa récompense, l'inventeur fut exécuté pour avoir dupé son roi.

Plus longue est la durée d'une tendance, plus elle semble être permanente. L'explosion de la croissance démographique ne semble pas réversible. Mais la période de la peste noire au milieu des années 1300 nous a montré à quelle vitesse une population peut être réduite de moitié.

CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET PÉTROLE

Tout comme les mouvements exponentiels à la hausse sont spectaculaires, les retournements le sont aussi. Bien que peu de gens le comprennent, les mouvements exponentiels s'inversent toujours, du moins temporairement. Le problème est que les retournements sont toujours plus rapides, plus violents et plus inquiétants que les hausses.

Une correction de la population mondiale serait totalement naturelle d'un point de vue statistique. Elle serait évidemment dévastatrice pour le monde. Mais s'il a fallu 170 ans pour que la population augmente d'un milliard d'habitants, la "correction" pourrait prendre au moins la moitié de ce temps, soit 85 ans. Seuls les futurs historiens pourront dire au monde ce qui s'est réellement passé.

Comme l'indique le graphique ci-dessous, la croissance économique est totalement liée à la disponibilité du pétrole.

Le graphique montre que le PIB mondial par habitant (à partir de 1968) augmente en fonction de la consommation et donc de la disponibilité du pétrole. Comme la production de pétrole est susceptible de diminuer à long terme, il en sera de même pour la croissance économique. Cela correspond tout à fait à l'opinion que j'ai exprimée dans de nombreux articles et interviews, à savoir que nous sommes à la fin d'un cycle économique majeur d'au moins 300 ans, voire plus.

 

 

Il est peu probable que les énergies renouvelables remplacent les combustibles fossiles avant longtemps, même si c'est un point de vue politiquement difficile à accepter pour les militants écologistes. Ce que très peu de gens réalisent, c'est que la plupart des sources d'énergie renouvelables sont très coûteuses et dépendent toutes des combustibles fossiles, qu'il s'agisse de voitures électriques, d'éoliennes ou de panneaux solaires.

LES MOUVEMENTS EXPONENTIELS DU MARCHÉ BOURSIER

Si nous examinons certains mouvements exponentiels plus récents sur le marché boursier, nous remarquons qu’ils ont tous été spectaculaires.

DES MOUVEMENTS EXPONENTIELS QUI FINIRONT MAL.

 

 

 

Les mouvements ci-dessus ont considérablement amplifié l'effet des nouvelles technologies. Une fois qu'une nouvelle invention a été digérée, elle évolue au même rythme que le marché dans son ensemble. Prenez la roue, qui était révolutionnaire à l'époque. Elle a été inventée. Pourtant, aujourd'hui, elle n'est pas valorisée à un prix élevé. Ainsi, la valeur des nouvelles technologies ne surperforme le marché que pendant une période limitée, et les mouvements ci-dessus connaîtront des corrections importantes, bien supérieures à 50%.

QU'Y A-T-IL DE PLUS EXPONENTIEL QUE LE BITCOIN ?

Si vous aviez investi 1 000 $ dans le Bitcoin à 0,08 $ en 2010, vous auriez eu 800 millions $ au pic de 65 000 $ en avril. Aujourd'hui, avec le Bitcoin à 32 500 $, vous auriez 400 millions $. Sitôt arrivé, sitôt envolé.

 

 

Une marchandise présentant une telle volatilité ne pourra jamais, de toute évidence, remplacer la monnaie. Et les banques centrales ne le permettraient pas non plus. Ces frénésies spéculatives peuvent durer plus longtemps que ce que l'on pourrait croire.

Le Bitcoin pourrait donc atteindre 1 million $ ou tomber à zéro. Ce n'est pas le meilleur des paris. Le Bitcoin n'est pas fait pour la préservation de la richesse.

BITCOIN vs OR

 

 

Le Bitcoin a été un investissement spéculatif spectaculaire et les premiers investisseurs ont amassé des fortunes considérables. Comme c'est le cas pour toutes les phases de manias exponentielles, il est probable que cela se termine mal. Mais pour les investisseurs avisés qui se sont maintenant diversifiés dans l'or physique et un peu d'argent, le meilleur des deux mondes s'est offert à eux.

Je doute que le Bitcoin continue à surperformer l'or. Mais même si c'est le cas, il s'agit d'un investissement binaire qui, théoriquement, pourrait atteindre 1 million $ dans une phase de mania spéculative continue ou pourrait tomber à zéro, ce qui est plus probable à mon avis.

LES CYCLES EXPONENTIELS MÈNENT À L'IRRÉVOCABILITÉ

Comme montré ci-dessus, de nombreux marchés et instruments financiers évoluent désormais de manière exponentielle. Les mouvements exponentiels à la hausse se terminent presque toujours par un mouvement à la baisse de même ampleur. Cela va donc mal se terminer.

Les dettes et les déficits étant désormais exponentiels, l'or continuera de refléter la destruction de la monnaie fiduciaire comme cela a été le cas pendant plusieurs millénaires.

Plus important encore, l'or est la forme de préservation de la richesse par excellence, comme nous l'enseigne l'histoire.