À mesure que les années post-crise 2008 ont passé, le poids de la dette des États n'a cessé de croître. Le piège de la "trappe à dettes" semble se refermer peu à peu. La question à se poser n'est donc plus de savoir si le risque existe, mais quand il se manifestera et ce qu'il déclenchera (ou non) comme nouvelle émergence de cycle.

Didier Darcet revient sur cette d'idée du monde d'après et sur la rupture probable du dernier cycle. Des cycles et des crises qui, avec le temps, ne cessent de s'accélérer et de se rapprocher dans le temps. La probabilité d'un seuil est donc importante, reste à savoir la direction dans laquelle nous irons.