Le 5 mai 2020, la Cour constitutionnelle allemande de Karlsruhe a rendu son verdict sur le programme d'achats d'actifs (QE) lancé par la Banque centrale européenne sous Mario Draghi. Si elle estime que la BCE ne s'est pas livrée au financement des États, elle déclare que certaines parties du programme sont illégales. Elle lui donne trois mois pour se justifier. 

Cette décision, qui remet en cause la participation de l’Allemagne au financement des pays du sud de l'Europe, réouvre le conflit permanent entre la souveraineté nationale et une prétendue souveraineté européenne aux contours mal définis. Les moyens d'action de la BCE et donc l'avenir de la zone euro sont en jeux.