Si vous entendez parler de contrôle des changes, vous pensez immédiatement à l’Argentine, au Liban ou à certains pays du continent africain. N’est-ce pas ? Et si Charles Gave nous dévoilait que les dictatures et les régimes autoritaires que nos médias montrent du doigt comme l’exemple à ne pas suivre n’étaient pas si différents de ce que nous vivons en Europe ? Et si nos assurances, nos caisses de retraites, nos grands fonds de pension ne pouvaient pas choisir la meilleure manière de se protéger ? Si on leur imposait de couvrir leurs risques avec des obligations “françaises” ou disons plutôt européenne, cela ne reviendrait-il pas à rétablir le contrôle du taux de change ?