On pense souvent que les banquiers s’en mettent plein les poches. Si ce n’est pas eux, alors qui profite de tout l'argent imprimé et créé chaque année ? Ce ne sont pas les 20 milliards € par mois de rachat d’actifs annoncés par Mario Draghi qui vont arranger les choses... Rappelons que le bilan de la BCE est déjà passé de 1 800 milliards € en 2014 à 4 500 milliards € fin 2018. Mais que devient l’argent injecté dans l'économie si l’emprunteur fait faillite ? Paradoxalement, cet excès de liquidités entraîne un manque de liquidités à la moindre alerte dans la sphère économique ou financière. Que devient l’argent emprunté par une société qui disparaît complètement ?