La backwardisation (ou backwardation), qu’est ce que c’est ? Pour l’or, ou une matière première, le prix du Future, ou du contrat à terme, est supérieur au prix Spot. En effet, pour livrer une matière première dans le futur, il faut emprunter de l’argent pour l’acquérir aujourd’hui et la stocker pour pouvoir la livrer plus tard. Ceci représente un coût qui se matérialise donc par un prix Future supérieur au prix Spot.

C’est la situation normale. Mais il arrive que le prix Spot soit temporairement supérieur au prix Future, cela se produit en cas de forte demande et de stock faible, l’offre n’arrive plus à suivre, on parle alors de backwardisation (dont le contraire est le contango, qui correspond donc à la situation la plus courante).

Ce phénomène se comprend pour une matière première, dont les stocks peuvent tomber à zéro ou presque, mais moins pour l’or, qui justement n’est pas une matière première, qui n’est pas détruit ou transformé lors de son acquisition, mais simplement stocké.

Le « stock » d’or dans le monde ne diminue jamais, il augmente même régulièrement grâce à l’extraction minière, donc normalement l’or ne devrait jamais être en backwardisation. Il faut bien comprendre qu’un tel phénomène est théoriquement impossible : il suffit alors à celui qui possède de l’or de le vendre au comptant et de le racheter à terme pour empocher un profit sans risque. A l’heure ou le marché est scruté jour et nuit par des milliers d’investisseurs professionnels utilisant des outils toujours plus sophistiqués, une telle anomalie ne devrait pas persister plus de quelques secondes, or il lui est arrivé de durer plusieurs jours.

La backwardisation de l’or ne peut s’expliquer que par une seule chose : la disparition de la confiance. Les acheteurs potentiels de Futures pensent qu’il y a un risque significatif que le contrat ne soit pas honoré (i.e que la livraison physique de l’or n’ait pas lieu). Même s’il y a un profit à prendre, ils ne mettent pas en place l’arbitrage et ils gardent précieusement leur or physique.

La backwardisation persiste aussi longtemps que la crise de confiance persiste. Et il s’agit ici de la confiance dans le système monétaire lui-même ! Si la backwardisation devient permanente, à ce moment là l’or ne sera plus en vente à aucun prix. Les détenteurs de lingots ne voudront pas les vendre quel que soit le prix, tout simplement parce qu’ils n’auront plus confiance dans la monnaie papier qu’on leur offrira en échange (ce sera certainement le prélude à l’hyperinflation).

Historiquement le marché de l’or a toujours été en contango, mais depuis le début des années 2000, celui-ci a suivi le mouvement des taux d’intérêt et n’a cessé de diminuer (le coût de l’argent diminue, donc la livraison dans le futur coûte moins cher). Il a été une première fois en backwardisation plusieurs jours en décembre 2008 suite à la faillite de Lehman Brothers, la tension sur les marchés était alors à son comble. Puis en mai 2012 à l’occasion de l’extension de la crise de la zone euro à l’Espagne et à l’Italie. Et cela se reproduit en ce moment même (Zero Hedge) justement, signe d’une forte tension, même si le cours demeure calme, mais peut être plus pour très longtemps…

Quoi qu’il en soit, voici un phénomène à surveiller et qui confirme, s’il en était besoin, que l’or est la monnaie de référence face aux monnaies papier.