Par Patricia Laya

Le Venezuela a fait défaut sur un swap d'or (contrats d’échanges or contre devises) de 750 millions $ avec Deutsche Bank, poussant le prêteur à saisir le métal précieux utilisé comme collatéral et à clôturer le contrat, selon deux sources anonymes proches du dossier.

Dans le cadre d'un accord de financement signé en 2016, le Venezuela a reçu un prêt en espèces de la Deutsche Bank et a fourni 20 tonnes d'or à titre de garantie. L'accord, qui devait expirer en 2021, a été réglé plus tôt que prévu en raison du non-paiement des intérêts.

Entre-temps, le gouvernement parallèle du chef de l’opposition Juan Guaido a demandé à la banque allemande de déposer 120 millions $ sur un compte hors de portée du président Nicolas Maduro, ce qui représente la différence de prix entre le moment où l'or a été acquis et les niveaux actuels. Dans le cadre des efforts visant à renverser Maduro, les États-Unis et plus de 50 pays ont reconnu Guaido comme le dirigeant légitime du Venezuela, même s'il ne contrôle toujours pas les principales institutions du pays, dont la banque centrale.

"Nous sommes en contact avec Deutsche Bank pour négocier les conditions dans lesquelles la différence due à la banque centrale sera versée au gouvernement légitime du Venezuela", a déclaré Jose Ignacio Hernandez, procureur général de Guaido, basé aux États-Unis. "Deutsche Bank ne peut prendre le risque de négocier avec les autorités illégitimes de la banque centrale," en particulier après avoir été sanctionnée par le gouvernement américain, a déclaré Hernandez.

Deutsche Bank et la Banque centrale du Venezuela n'ont pas répondu aux demandes de commentaires.

C'est la deuxième fois cette année que le régime Maduro ne parvient pas à respecter les accords de financement, entraînant des pertes à un moment où les réserves du pays sont au plus bas. La diminution des réserves d'or est devenue l'une des dernières sources de Maduro pour maintenir son régime à flot et conserver ses forces militaires loyales. La banque centrale a dépassé l'échéance de mars pour racheter 1,1 milliard $ d'or à Citigroup. Avant cela, la Banque d'Angleterre avait refusé de restituer 1,2 milliard $ d'or vénézuélien.

 

 

De plus en plus isolé du réseau financier mondial à cause des sanctions, Maduro a quand même réussi à vendre 570 millions $ d'or le mois dernier, ce qui a fait chuter les réserves à 7,9 milliards $, leur plus bas niveau en 29 ans. Le gouvernement a liquidé plus de 40% des réserves d’or du Venezuela l’année dernière, en vendant à des sociétés aux Émirats arabes unis et en Turquie, dans une tentative désespérée de financer les programmes gouvernementaux et de payer les créanciers.

Le Venezuela a fait défaut sur ses obligations libellées en dollars à la fin 2017.