À cinq semaines du scrutin, les investisseurs craignent de plus en plus un résultat contesté aux élections présidentielles américaines - UBS est la dernière firme de Wall Street à mettre en garde contre la volatilité accrue des marchés boursiers et incite ses clients à acheter des actifs refuges comme l'or.

  • L'impasse imminente de la confrontation entre le président Donald Trump et le candidat démocrate Joe Biden pourrait conduire à des résultats contestés, sans vainqueur clair le jour de l'élection, ce qui pèserait lourdement sur les marchés boursiers, a averti UBS.
  • Trump a refusé de s'engager à un transfert pacifique du pouvoir en cas de défaite à l'élection ; entre-temps, la hausse des votes par correspondance due à l'épidémie de coronavirus qui empêche de nombreuses personnes de voter en personne, pourrait également entraîner des retards dans les résultats.
  • "Un résultat contesté (des élections) reste une possibilité, ce qui pourrait aggraver la volatilité et aboutir à une fuite vers les valeurs refuges", a déclaré Mark Haefele, directeur des investissements en gestion de fortune chez UBS, dans une note récente.
  • La banque a déclaré qu'en raison d'un résultat électoral "loin d'être certain", les clients devraient acheter de l'or car il constitue une valeur refuge traditionnelle et a tendance à être performant en période d'incertitude économique.
  • Bien que le prix de l'or ait chuté de plus de 4% la semaine dernière (sa plus grosse baisse depuis un mois et demi), UBS a déclaré que le récent recul n'était qu'une correction temporaire et que l'or devrait repartir à la hausse à l'approche des élections.
  • "Les inquiétudes concernant le renouvellement des restrictions liées au Covid-19, les mesures de relance budgétaire et les tensions continues entre les États-Unis et la Chine ont toutes pesé sur le sentiment de risque, qui favorise traditionnellement les valeurs refuges telles que l'or", a déclaré Haefele.

Jusqu'à présent, le prix de l'or a grimpé en flèche en 2020, en raison notamment de la pandémie de coronavirus. L'économie américaine étant en récession depuis février, avec un taux de chômage élevé, l'or a été particulièrement apprécié des investisseurs désireux de se prémunir contre la volatilité. Le prix de l'or a dépassé les 2 000 $ l'once pour la toute première fois en août. UBS a déclaré que l'or allait également poursuivre son ascension grâce au soutien de la Réserve fédérale, qui s'est engagée à maintenir les taux d'intérêt proches de zéro jusqu'en 2023 au moins, afin de contribuer à la relance économique. "Vu l'impasse actuelle, nous estimons que la Réserve fédérale restera accommodante", a ajouté Haefele.