Par Nikita Knyazev, Directeur du marché des métaux précieux à la Bourse de Moscou

Cette année sera probablement marquée par des changements majeurs sur le marché de l'or en Russie : le ministère des Finances évaluera la faisabilité de l'exonération de la TVA sur l'or d'investissement, la Douma examinera un projet de loi permettant aux citoyens d'acheter des métaux précieux dans des comptes de placement et la Banque centrale apportera des changements dans sa politique de tarification dans la conduite de ses opérations de marché.

La Bourse de Moscou voit un potentiel dans la demande des non-résidents et souhaite l’attirer par le biais du mécanisme international des membres compensateurs. Elle a ainsi lancé trois nouveaux POP (point de présence) en Asie : Singapour, Hong Kong et Shanghai.

Avant d'aborder l'impact de ces changements sur le marché russe, examinons de plus près la structure de l'offre et de la demande dans le contexte des dernières années (voir graphique 1). Les principaux fournisseurs d'or sont les sociétés minières aurifères. La production d'or en Russie en 2018 a atteint près de 314 tonnes, sans compter les concentrés d'or exportés1. Ce chiffre n'a cessé de croître, passant de 3% à 5% par an. Fitch prévoit également une croissance supplémentaire de 4% de l'exploitation aurifère en 2019. La plus grande demande d'or provient de la Banque centrale de Russie. Fin 2018, les achats d'or de la Banque centrale s'élevaient à environ 274 tonnes. En raison de la demande liée aux achats internes et de l'importance de l'or pour les réserves monétaires, la Russie a divisé ses exportations d'or raffiné par 3,3 à 17,05 tonnes en 2018, contre 56,61 tonnes en 2017.2

 

Graph 1. Offre et demande d'or en tonnes en Russie

 

Selon le World Gold Council, la demande de métaux précieux des particuliers en Russie en 2018 avoisinait les 2,8 tonnes par an, contre 304,2 tonnes en Chine, 162 tonnes en Inde et 96 tonnes en Allemagne. Cette faiblesse s'explique principalement par le régime fiscal en vigueur sur les métaux précieux physiques. En tant qu'instrument d'épargne, l'or est intéressant, mais les particuliers qui achètent le métal à une banque doivent s'acquitter d'une TVA de 20%, qui n'est pas remboursée à l'investisseur au moment de la vente. Cela rend l'investissement dans l'or peu attrayant.

L'exonération de la TVA sur l'or d'investissement en Russie entraînerait un changement significatif dans la structure du marché des métaux précieux, une croissance de la demande pour cette catégorie d'actifs chez les particuliers et une forte augmentation de la liquidité du marché. L'or en tant qu'instrument financier est protégé contre l'inflation et peut être une bonne alternative aux dépôts en devises étrangères. Cette initiative s’inscrirait dans le processus général de dédollarisation de l’économie russe. Le volume total des dépôts en devises des Russes en 2018 a diminué de 6,3%, passant de 94 à 88 milliards $, en raison d'une baisse de 21% des dépôts en devises à long terme (de 58,3 à 46 milliards $)3. En cas d'annulation de la TVA sur l'or d'investissement, on peut envisager qu'environ 3% à 5% des dépôts seront transférés dans l'or, soit environ 2,6 à 4,4 milliards $.

Le gouvernement accorde également une attention particulière au rapatriement de capitaux. Il s'est avéré qu'un certain nombre de citoyens sont ouverts au rapatriement de leur capital, mais souhaitent l'investir non pas dans le système bancaire, mais dans des lingots d'or. Le vice-ministre russe des Finances Alexeï Moïseïev a déclaré dans un entretien avec Reuters qu'il avait été saisi d'appels de banques, indiquant que de nombreux clients étaient prêts à se dédollariser, mais qu'ils avaient besoin d'une fiscalité plus avantageuse sur l'achat et la vente d'or. La pression des sanctions contre la Russie, ainsi que les risques de blocage des fonds des entreprises et des particuliers, ont créé une situation unique pour le développement du marché de l'or dans le pays. Les clients sont intéressés par l'or physique. Ils veulent transférer une partie de leurs fonds, y compris les devises, vers l'or et détenir un actif liquide à l'abri des sanctions. C'est devenu particulièrement urgent en 2018.

La Russie, troisième producteur d'or au monde après la Chine et l'Australie, discute depuis longtemps de la possibilité d'exonérer la TVA sur les métaux précieux. Cette année, les discussions sur ce sujet ont atteint le sommet du pouvoir : le Premier ministre Dimitri Medvedev a chargé le ministère des Finances de soumettre des propositions sur la faisabilité de la suppression de la TVA sur l'or d'investissement.

Mise à jour : En août, le président Vladimir Poutine a signé la loi annulant la TVA de 20%.

L'autre changement majeur sur le marché de l'or est la possibilité pour les citoyens d'acheter des métaux précieux dans des comptes de placement individuels (IIS). À l'heure actuelle, seuls les fonds et les titres peuvent être envisagés dans les CPI. Les amendements correspondants sont inclus dans le projet de loi envoyé à la Douma pour approbation. Au 31 janvier 2019, 2 millions d'investisseurs privés étaient inscrits à la bourse de Moscou. Une proportion importante d'entre eux sont des IIS, conçus pour stimuler l'investissement sur le marché russe au moyen d'incitants fiscaux. Au 31 janvier 2019, il y avait 636 600 comptes. Une étude de la Banque de Russie sur le secteur du courtage, pour la période de 2017 au T1 2018, suggère que le volume des actifs investis dans les IIS s'élève à environ 60 milliards de roubles (1,26 milliards $), dont environ 16% en espèces et dépôts. Si le projet de loi est adopté, les particuliers pourront ajouter de l'or à leurs portefeuilles.

Il est probable que le marché de l'or russe connaisse au moins un changement significatif cette année. La Banque centrale de la Fédération de Russie a annoncé dans un communiqué de presse de février 2019 une modification de sa politique de tarification dans le cadre d'opérations de marché sur l'or. Afin d'aligner les conditions tarifaires pour la vente d'or à la Banque de Russie sur ses conditions de vente à l'exportation et sur d'autres segments du marché, ainsi que pour créer les conditions préalables au développement du marché intérieur des métaux précieux, la Banque de Russie fixera un rabais sur le prix d'achat de l'or raffiné actuellement calculé quotidiennement en fonction du cours de l'or LBMA AM. La décote débutera le 1er mai 2019 et sa valeur augmentera graduellement au cours de l'année. La Bourse de Moscou (MOEX) estime que ce changement des conditions d'exploitation conduira à terme à la diversification des acteurs du marché de l'or et contribuera au développement du marché des changes des métaux précieux.

Depuis 2013, les métaux précieux (or et argent) sont échangés sur le MOEX. La négociation des métaux précieux est réalisée sur la plate-forme technique du marché des changes à l'aide d'un système unifié de gestion des marges et des risques. Le National Clearing Center (NCC) agit en tant que contrepartie centrale, organisme de compensation et de règlement. À la fin 2018, le volume des échanges de métaux précieux dans les instruments swap et au comptant s'élevait à 102,3 milliards de roubles. Les participants au marché incluent quarante-quatre banques, dont la Banque centrale de la Fédération de Russie, ainsi que douze sociétés de courtage.

Le MOEX continue également de développer la liquidité du marché des métaux précieux et estime qu'il est possible d'attirer la demande des non-résidents par le biais du mécanisme International Clearing Members (ICM). Les membres négociateurs et compensateurs peuvent être des entités distinctes. Les membres négociateurs doivent être des résidents russes, mais les membres compensateurs peuvent être des nationaux ou des étrangers. Cela permettra aux organisations non résidentes de devenir des membres compensateurs qualifiés et de détenir des capitaux directement auprès de la NCC, elles prendront ainsi moins de risques de crédit. Cela permet également aux non-résidents d'avoir un accès direct aux systèmes de la Bourse (grâce à l'utilisation des identifiants SMA) et d'éviter les pénalités de latence dues à l'infrastructure des courtiers.

La Bourse de Moscou offre à ses clients une connectivité réseau provenant des principaux centres financiers du monde, y compris l'Europe, les États-Unis et le Moyen-Orient. En février 2019, MOEX a lancé trois nouveaux POP asiatiques, dont Singapour, Hong Kong et Shanghai. Notre infrastructure résiliente offre une latence de porte à porte concurrentielle à l'échelle mondiale et un accès facile à la liquidité à l'aide de protocoles de négociation et de flux de données de marché standard. Pour développer le marché de l'or d'investissement, nous avons également signé un accord en avril 2019 avec le Shanghai Gold Exchange pour développer notre coopération.

C'est une période intéressante pour le marché de l'or en Russie avec de grands changements à venir, et nous invitons tous les acteurs internationaux du marché des métaux précieux à profiter de cette opportunité et à fournir des liquidités. Acheter de l'or en roubles est un outil unique qui combine tous les avantages d'acheter de l'or en dollars et d’acheter des dollars en roubles.

1 Données du ministère des Finances Russe
2 Données de PKU "Chambre d'essai de la Russie"
3 Rapport de la Banque centrale