Alors que le Kremlin a annoncé qu'il s'agissait d'une proposition à l'étude, Elvira Nabiullina, gouverneure de la Banque de Russie, a écarté l'idée d'adosser le rouble à l'or.

"Cela ne fait l'objet d'aucune discussion", a précisé Elvira Nabiullina lors d'un point presse organisé ce vendredi suite à la décision de la banque centrale d'abaisser son taux directeur de 300 points de base. Le rouble doit continuer à avoir un taux de change flottant, a-t-elle ajouté, même si la volatilité de la monnaie sera plus élevée en raison des contrôles des capitaux imposés après le début de l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Son commentaire vient contredire le porte-parole du président Vladimir Poutine, Dmitry Peskov, qui a déclaré plus tôt que cette question était "en cours de discussion". M. Peskov faisait référence aux commentaires du secrétaire du Conseil de sécurité, Nikolai Patrushev, sur la possibilité de lier le rouble à l'or et à d'autres matières premières.

Dans une interview à Rossiyskaya Gazeta, Patrushev a révelé que des experts examinaient une proposition visant à soutenir la valeur du rouble avec de l'or et d'autres matières premières dans le cadre d'un système financier alternatif qui garantirait une certaine souveraineté et réduirait le lien avec le dollar.

 

 

Les sanctions occidentales empêchent la banque centrale russe d'accéder à environ la moitié de ses avoirs, ne lui laissant que de l'or et des yuans. Avant le déclenchement de la guerre, Poutine avait affirmé à plusieurs reprises que la Russie devait réduire sa dépendance vis-à-vis du dollar en tant que monnaie de réserve mondiale.

Les spéculations vont bon train sur le fait que les sanctions contre la Russie pourraient engendrer changement de grande envergure et soutenir l'or. Selon certains analystes comme Zoltan Pozsar, le gel des réserves de change de la banque centrale conduira à l'émergence d'un nouveau paradigme monétaire dans lequel l'or jouera un rôle majeur.

La Banque centrale russe a réduit la part du dollar dans ses réserves à 10,9% au 1er janvier, contre 21,2% un an plus tôt, poursuivant ainsi ses efforts de longue date pour se détacher de la monnaie américaine. Les réserves d'or ont légèrement diminué, passant à 21,5%.

 

 

Jusqu'à ce que l'invasion de l'Ukraine oblige Nabiullina à imposer un contrôle des capitaux, le rouble s'échangeait librement depuis 2014, sa valeur étant déterminée par le marché.


Source originale: Yahoo