Les réserves d’or, de diamants et de zinc qui ont fait l’objet d’exploration ne suffiront qu’à vingt ans d’extraction, selon un rapport de Goldman Sachs. Les réserves de platine, de cuivre et de nickel devraient encore durer quarante ans.

« La très faible concentration de métaux dans la croûte terrestre combinée avec la rareté de gisements de haute qualité indique que certaines matières sont en réelle pénurie, » a écrit Eugene King, analyste chez Goldman Sachs pour les métaux et les mines en Europe, dans un rapport récent relayé par Zero Hedge.

La réduction des gisements de métaux précieux devrait mener à une forte hausse des prix, a-t-il dit. « Leur rareté relative, ainsi que la croyance du marché que les nouvelles découvertes seront limitées, sont les facteurs qui déterminent le prix de ces matières premières extrêmement rares. »

L’analyste Peter Grant, d’USAGOLD, prédit que l’on approche du pic de production de l’or.

« Le pic dans la production de l’or n’est pas nouveau, » a-t-il dit à MarketWatch. « La production minière est à peu près stable depuis des années, mais il y a vraiment de moins en moins de nouvelles découvertes de gisements d’or. »