Pourquoi l'or est toujours la meilleure base pour la monnaie

Publié par Goldbroker ™ | 18 mars 2019 | Articles 1677

Par Nathan Lewis

Alors que nous continuons à bénéficier de "l'étalon-or Yellen", actuellement dans sa phase Powell (qui sait combien de temps cela durera), voyons pourquoi le système de l'étalon-or a si bien fonctionné au cours de l'histoire, notamment pendant près de deux siècles aux États-Unis avant sa suppression en 1971, une période durant laquelle l'économie américaine est devenue la plus puissante du monde.

En 1971, on a demandé à Arthur Laffer, alors économiste en chef du Bureau de la Gestion et du Budget, quelles seraient, selon lui, les conséquences de la fermeture du "guichet de l'or" par Nixon, qui marqua la fin de Bretton Woods et de la convertibilité du dollar en or au taux fixe de 35 $ l'once.

"Ce ne sera plus aussi amusant d'être Américain", a répondu Laffer. Il avait raison.

Mais pourquoi ? Comment se fait-il que l'intelligence collective (soyons sympa) des banquiers centraux actuels, et d'ailleurs de tous les banquiers centraux depuis 1971, ne parvienne pas à faire mieux qu'une "roche jaune" ? Cela peut paraître bizarre pour certains, mais il en a toujours été ainsi. En 1928, dans un livre intitulé The Intelligent Woman's Guide to Socialism and Capitalism, George Bernard Shaw déclarait :

"On doit choisir soit de faire confiance à la stabilité naturelle de l’or, soit de faire confiance à la stabilité naturelle de l’honnêteté et de l’intelligence des membres du gouvernement. Avec tout le respect que je dois à ces dignes personnages, je vous conseille fortement de voter pour l’or."

C'est pareil aujourd'hui.

Pour comprendre pourquoi l'or fonctionne, en tant qu'étalon-monétaire, vous devez comprendre ce qui caractérise une bonne monnaie. Aujourd'hui, les amateurs de crypto-monnaie découvrent ce que les penseurs économiques ont toujours su : la meilleure monnaie est celle ayant une valeur stable. Après avoir réalisé que Bitcoin est un excellent moyen de jouer avec son argent (la popularité accrue de destinations comme Las Vegas et Macao montre qu'il subsiste un grand intérêt pour ce genre de choses), mais une monnaie plutôt médiocre - exactement comme je l'ai dit il y a quelques années - les ingénieurs en crypto-monnaie concentrent désormais leurs efforts sur le développement de crypto-monnaies stables (stable coin).

Dans l'idéal, la valeur d'une monnaie devrait être parfaitement stable. L’économie de marché s’organise en fonction des prix, des marges bénéficiaires, des rendements du capital et des taux d’intérêt. Les variations de la valeur des devises perturbent ce processus, créant le chaos et le désordre. John Maynard Keynes écrivait en 1923 :

"Les marchés ne peuvent pas fonctionner correctement si la monnaie, supposée être un étalon de mesure stable, n'est pas fiable. Le chômage, la vie précaire du travailleur, les espoirs déçus, la perte brutale d'épargne, les profits fortuits pour les particuliers, le spéculateur, le profiteur, tout découle, en grande partie, de l'instabilité de la valeur étalon."

Dans The Scandal of Money (2016), George Gilder remet cette idée au goût du jour en utilisant les outils de la théorie monétaire moderne (TMM) :

"En jetant un voile d’incertitude sur toute évaluation, les manipulations monétaires raccourcissent les horizons temporels de l'économie. En théorie de l'information, la science dominante de notre époque, le signal transmis sur le canal est perturbé par un bruit. Le bruit réduit la capacité du canal à transmettre des informations précises."

En pratique, une telle perfection idéalisée n’est pas vriament possible, alors nous devons passer au deuxième meilleur choix : l'or. C'est ce qui se rapproche le plus de cet idéal de stabilité de la valeur. Le président James Madison l'a résumé brièvement :

"La seule garantie adéquate de la valeur uniforme et stable d'une monnaie papier est sa convertibilité en or - la moins fluctuante et la seule monnaie universelle."

Les États-Unis sont devenus l'un des pays les plus prospères de l'histoire parce que des gens comme James Madison l'ont compris et ont adhéré à ce principe entre 1789 et 1971.

Dans cette phrase, Madison a évoqué quelques vérités politiques importantes. Vous pourriez dire que, dans l’idéal, des "personnes intelligentes" pourraient se réunir et créer de meilleures fondations - c'est-à-dire, plus stables - pour la monnaie que l'or. Mais, vous remarquerez peut-être que personne ne l'a vraiment fait. Ils n'essaient même pas, et n'ont jamais essayé au cours des cinq dernières décennies de monnaies fiduciaires flottantes. L'une des raisons est qu'ils sont humains : par conséquent, ils plient sous la pression politique, au contraire de l'or. Même si l'on parvenait à inventer un indice qui soit une meilleure mesure de la valeur que l'or -- bien qu'aucun humain ne l'ait jamais fait -- aucune institution humaine ne pourrait jamais l'appliquer pendant une période aussi longue. Il suffit de voir comment les indicateurs statistiques tels que l'Indice des prix à la consommation ont été constamment modifiés, chaque fois en réponse à des pressions politiques, et à des fins politiques. C'est une des raisons pour lesquelles, comme l'a affirmé Madison, l'or reste "la seule garantie adéquate de la valeur uniforme et stable d'une monnaie papier".

A cela s'ajoute le fait que l'or est la "seule monnaie universelle". C'est la seule chose (avec l'argent) que tout le monde à accepté d'utiliser comme base de la monnaie, ce qui permet ensuite des taux de change fixes entre les pays, simplifiant considérablement le commerce et l'investissement. Avant 1914, la plupart des grands gouvernements participaient à l'étalon-or, qui n'était que le prolongement de plusieurs siècles d'utilisation de pièces d'or et d'argent comme monnaie. Ce système a été reconstitué dans les années 1920, puis de nouveau en 1944, à Bretton Woods. Nous n'avons eu aucune difficulté à établir des systèmes monétaires internationaux basés sur l'or.

Contrairement à la croyance populaire, la plupart des pays ne laissent pas flotter librement leur monnaie. Selon le Fonds monétaire international, environ la moitié de tous les pays "ancrent" activement leur monnaie à une autre chose, généralement une devise majeure comme le dollar ou l'euro. En d'autres termes, ils établissent des taux de change fixes. De plus, 25% des monnaies sont "stabilisées" par rapport à une devise internationale majeure, qui reste la référence, bien que les taux de change puissent légèrement fluctuer. "Ancrées" ou "stabilisées", la plupart des monnaies font aujourd'hui partie des blocs du dollar ou de l'euro. La seule différence significative entre le bloc de l'euro et le bloc monétaire précédent basé sur l'or, est la valeur étalon : l’or, ou l’euro fiduciaire flottant.

En dépit de cet engouement pour les taux de change fixes (une forme de monnaie stable), il y a aujourd'hui peu d'intérêt pour la création d'un bloc monétaire mondial. Nous pourrions, par exemple, former un bloc monétaire mondial autour de l'euro. Le FMI préconise depuis longtemps ce genre de solution. Le monde serait alors affranchi des difficultés des monnaies flottantes. Le taux de change dollar/euro serait fixe, de même que les taux de change livre/euro, yen/euro et autres.

La raison est simple : personne ne ferait confiance à la Banque centrale européenne. Je ne le ferais pas - parce que la BCE est soumise à des pressions politiques, ou à d'autres intérêts, auxquels l'or est immunisé. La BCE peut également être un moyen d’exercer des pressions politiques.

En réalité, le monde avait un système comme celui-ci. Cela s'appelait les accords de Bretton Woods. La livre sterling, le mark allemand, le yen japonais, le franc français et toutes les autres monnaies du monde étaient nominalement liés au dollar américain. Ils ont accepté de le faire car le dollar américain était également lié à l'or, au taux fixe de 35 $ l'once. Lorsque l'adossement du dollar à l'or a pris fin en 1971, personne ne souhaitait rester lié au dollar et les devises sont devenues flottantes. Elles flottent encore aujourd'hui.

La performance de l'or comme étalon de valeur stable a été exemplaire. Ce que l'étalon-or a rendu possible - comme l'extraordinaire stabilité des rendements obligataires au XIXe siècle - n'a jamais été reproduit par les monnaies fiduciaires. Il suffit de regarder les résultats ci-dessous (obtenus sans manipulation de marché) et de me dire quel dirigeant de banque centrale pourrait accomplir cela; et ensuite m'expliquer pourquoi il ne l’a pas encore fait.

 

Yields on long-term government bonds: U.S. (1970-2017) and Britain (1830-1880)

 

Les économies fonctionnent mieux lorsque la valeur des monnaies est stable. Le meilleur moyen a toujours été de baser la monnaie sur l'or. Personne n'a trouvé d'autre solution, même sous forme d'une proposition ; et personne n'a jamais eu besoin de trouver un meilleur moyen, car l'or a toujours très bien fonctionné.


Source originale: Forbes


La reproduction, intégrale ou partielle, est autorisée dès lors qu'elle est accompagnée d'un lien vers la source originale.


Goldbroker ™  La Rédaction

   

Mes articles


Découvrez notre sélection de lingots et pièces d'investissement

Tous nos produits