L'économie mondiale est en train de s'éffondrer à un rythme alarmant. La situation dans le sud de l'Europe est désastreuse, et cela se répand dans toute l'Europe ainsi que le reste du monde.

Nous arrivons aujourd'hui au point culminant d'une chaîne de Ponzi d'impression monétaire et de crédit, qui a commencé avec la création de la Fed en 1913...

Donc, pendant 100 ans, le monde a vécu dans un rêve dans lequel l'argent imprimé crée la prospérité.

Dans les prochaines années nous allons subir une dépression hyperinflationniste inimaginable. Tout le monde va en subir les conséquences, mais certaines personnes seront plus violemment touchées que d'autres. Seul un petit nombre de privilégiés seront en mesure de préserver leur richesse.

Pour en revenir à ce qui se passe sur le marché de l'or, c'est extraordinaire. L'attaque du prix de l'or sur le marché du papier s'est retourné contre eux et a totalement échoué. Après la baisse de 300 $ que nous avons vu, en quelques jours, l'or avait déjà récupéré 50%. Ce n'est rien comparé à ce qui va arriver.

L'attaque sur le marché du papier a toujours été vouée à l'échec, face à la demande sans précédent et aux importantes pénuries sur le marché physique. Si vous regardez le Shanghai Gold Exchange, les livraisons depuis Janvier atteignent 1.030 tonnes. 1.030 tonnes alors que la production mondiale d'or sur la même période (depuis le début de l'année 2013) est de seulement 934 tonnes.

Si vous regardez JP Morgan, leur or disponible, qui est le stock qu'ils peuvent livrer immédiatement, a baissé de 65% lors des deux derniers jours. Le stock d'or physique du COMEX a presque baissé de moitié par rapport il y a un an. Les primes au-dessus du cours spot de l’or atteignent désormais 3$ par once à Singapour. Les raffineurs suisses, qui affinent 70% de l'or mondial, augmentent leurs primes de manière importante.

Ils (les raffineurs suisses) ont déjà augmenté les primes une fois, et ils le font à nouveau, et ils ne peuvent pas suivre la production. Ils produisent 24h/24, 7j/7. Certains raffineurs ont des retards importants, jusqu'à quatre semaines, parce qu'ils ne peuvent pas faire face à la demande.

Donc, ce que nous vivons aujourd'hui est une véritable pénurie d'or physique. Vous pouvez imaginer ce qui se passera quand la prochaine crise commencera pour de bon.