Le président du Shanghai Gold Exchange (SGE) a appelé à l'instauration une nouvelle monnaie supra-souveraine pour contrebalancer la domination mondiale du dollar américain, dont il a prédit le déclin à long terme, alors que les prix de l'or sont en hausse.

Certains participants au marché s'inquiètent du système libellé en dollars, alors que la Réserve fédérale américaine a abaissé ses taux d'intérêt à un niveau proche de zéro et s'est lancée dans un assouplissement quantitatif illimité (QE) pour limiter les dégâts économiques causés par la pandémie de coronavirus.

Ces mesures ont contribué à faire monter le prix de l'or à un niveau record depuis plus de sept ans, tandis que le dollar s'est maintenu à l'intérieur d'une fourchette. Wang Zhenying, qui dirige la plus grande bourse mondiale d'or physique au comptant, a déclaré dans une interview que la hausse de l'or devrait perdurer, mais qu'un nouveau type de monnaie était nécessaire.

"Le futur commerce mondial a besoin d'un système monétaire supra-souverain dans lequel aucun pays n'a le pouvoir de geler les actifs internationaux d'un autre pays", a indiqué Wang, un ancien haut placé de la banque centrale chinoise, qui supervise le SGE.

Wang anticipe un déclin de la devise américaine, déclenché par les politiques monétaires de la Fed.

Selon lui, "lorsque la Fed ouvrira le robinet des liquidités, le dollar américain sera, en théorie, dans une tendance de dépréciation à long terme", même si la panique liée à la crise actuelle pourrait déclencher une ruée temporaire vers le billet vert.

Ses commentaires sur une nouvelle monnaie mondiale font écho à une précédente proposition de réforme du système monétaire international lors de la crise financière de 2008/09.

Zhou Xiaochuan, ancien gouverneur de la Banque populaire de Chine (PBOC), avait déclaré que la crise et ses répercussions montraient la nécessité de créer "une devise de réserve ‘supra-souveraine’ déconnectée des nations individuelles, pouvant demeurer stable à long terme, et qui éliminerait les déficiences inhérentes à l’usage de devises nationales, basées sur le crédit."

Wang a souligné que l'idée remontait à encore plus loin. De fait, l'or, l'une des plus anciennes formes de monnaie, entre dans cette catégorie, bien que son offre soit limitée, ce qui restreint tout rôle dans le commerce mondial.

Le problème avec le système monétaire dominé par le dollar, a-t-il dit, est qu'il laisse les pays vulnérables à d'éventuelles sanctions américaines et au pouvoir de Washington de geler les avoirs internationaux d'une nation en cas de différend.

"C'est une arme pour les États-Unis, mais une source d'insécurité pour les autres pays", a déclaré M. Wang.

"La monnaie que le monde choisira pour le commerce mondial ne doit pas être une monnaie qui donne des privilèges à quelqu'un, tout en exposant les autres à l'insécurité."

Wang, auteur du livre The Principle of Trading Economics, n'a pas expliqué comment la nouvelle monnaie pourrait fonctionner, mais a déclaré qu'elle devait être adaptée à un monde post-pandémique, dans lequel, selon lui, le pouvoir économique et politique serait réparti plus équitablement.

"Le poids des États-Unis dans le monde va diminuer, tandis que le rôle de l'Union européenne et de la Chine prendra plus d'importance dans les affaires internationales", a-t-il prédit.