Lors d'une conférence à la Kennedy School of Government de Harvard, Tekoa Da Silva, éditeur de Bull Market Thinking, a demandé à Mario Draghi pourquoi les banques centrales étaient si intéressées par l’or, soulignant au passage que les banques centrales avaient augmenté leurs réserves de façon significative, ces dernières années.

L’or des banques centrales constitue une réserve de sécurité fournissant « une assez bonne protection contre les fluctuations du dollar et permet une diversification du risque », selon Mario Draghi, ancien gouverneur de la Banque d’Italie et président de la Banque centrale européenne (BCE).

Tandis que Ben Bernanke préfère ne pas discuter de la « relique barbare », ayant déjà affirmé, dans le passé, que selon lui « personne ne comprend vraiment le prix de l’or », il semblerait que son confrère européen ait une opinion différente sur l’or.

Tekoa Da Silva (Bullmarketthinking.com): Dr. Draghi, que pensez-vous de l’or en tant qu’actif de réserve? Nous voyons les banques centrales, comme celles de Chine et de Russie, augmenter leurs réserves, surtout ces dix dernières années... et l’Allemagne, par exemple, veut rapatrier son or de New York, cet or qui ne rapporte rien s’il n’est pas loué... Pourquoi veulent-ils cela, et quelle valeur cela apporte t'il ?

Mario Draghi (BCE): Bien, vous posez cette question, également, à l’ancien gouverneur de la Banque d’Italie, et la Banque d’Italie est la quatrième détentrice de réserves d’or au monde, ce qui est très disproportionné par rapport à la taille du pays. Mais je n’ai jamais cru qu’il était sage de vendre l'or parce que, pour les banques centrales, c'est une réserve de sécurité, et c’est ainsi que le pays le voit. Dans le cas des pays qui n’utilisent pas le dollar, l’or protège la valeur de leurs devises contre les fluctuations du dollar... il existe donc plusieurs raisons, comme la diversification du risque etc. C’est pourquoi les banques centrales qui s’étaient mises à vendre de l’or, il y a quelques années, ont, substantiellement, arrêté, je pense. La plupart des expériences de banques centrales qui ont loué ou vendu des réserves d’or, il y a environ dix ans, n’ont pas vraiment été une réussite, d’un point de vue strictement monétaire.