L'or baisse et les investisseurs sont nerveux. Mais nous devons nous demander si l'un des fondamentaux a changé ? La réponse est non, ils n'ont pas changé. Les déficits publics continuent d'augmenter à un rythme alarmant, et la dette mondiale atteint 220 mille milliards de dollars. En fait, la dette mondiale a triplé au cours des 10 dernières années.

Les États-Unis est le plus grand débiteur et la dette continue d'augmenter de 4 milliards de dollars chaque jour, soit 1,5 mille milliards de dollars chaque année. Depuis que Bernanke est devenu président de la Fed, la dette fédérale a augmenté de 10 mille milliards de dollars, en seulement 7 ans. Alors qu'entre 1980 et 2006, date à laquelle Bernanke est devenu président de la Fed, la dette américaine est passée de 1 mille milliards de dollars à 7 mille milliards de dollars.

L'argent imprimé n'apporte aucune richesse, il augmente juste la misère. L'impression monétaire va juste mettre le monde dans une situation encore plus difficile dans les prochaines années. La dette américaine est hors de contrôle et il n'y a aucune amélioration à l'horizon.

Le Congrès ne parvient même pas à économiser 1 mille milliards de dollars sur 10 ans, et ils ajoutent 1,5 mille milliards de dollars de dette chaque année. Il y a aussi 50 millions d'Américains qui vivent sous le seuil de pauvreté, avec 47 millions d'entre eux qui se nourrissent avec des bons alimentaires. Ainsi, la hausse du marché boursier n'a rien à voir avec la réalité, mais plutôt avec la liquidité. Mais la hausse du marché boursier devrait s'arrêter cette année aussi.

Regardez ce qui se passe vraiment aux États-Unis. Si vous regardez le revenu disponible américain entre 2001 et 2012, il est en baisse de 78% en termes réels. Bien sûr, "termes réels" signifie par rapport à l'or. L'or est la seule vraie mesure de ce qui arrive à la monnaie papier.

Le pouvoir d'achat aux États-Unis a chuté de 78% au cours des 11 dernières années. Si vous regardez le prix des maisons par rapport à l'or, il est également en baisse de plus de 80%. J'ai aussi regardé en arrière, et de 1970 à 2013, les salaires horaires ont baissé de 87% en termes réels. Donc, toute cette soi-disant augmentation du niveau de vie est basée sur la dette. Le chômage américain est encore de 23%, alors que le chômage des jeunes dans les grandes villes atteint 50%.

L'économie réelle aux Etats-Unis ne s'améliore pas du tout. Si vous regardez le reste du monde, les bilans comptables des banques centrales sont encore en pleine explosion. Le déficit budgétaire se poursuit dans tous les grands pays et toutes les banques centrales doivent imprimer de l'argent pour financer les déficits. Ils ont également besoin d'imprimer de l'argent pour reporter les problèmes bancaires que nous voyons surgir un peu partout. En 6 ans, les bilans des banques centrales sont passés de 5 mille milliards de dollars à 16 mille milliards de dollars, et ce n'est que le début.

Donc, encore une fois, les investisseurs doivent se demander ce qui a changé ? Rien n'a changé. Regardez le Japon qui a le plus gros ratio dette/PIB au monde. Ils vont doubler la base monétaire au cours des 2 prochaines années. Ils vont utiliser tous les moyens possibles pour atteindre 2% d'inflation.

Tout cela va inonder le monde avec de l'argent imprimé. Il faut aussi regarder la situation de l'UE. C'est le désordre total. La dernière catastrophe à Chypre n'est qu'un début. Ce sera le cas dans de nombreux autres pays européens. Ils sont tous vulnérables. Regardez la Slovénie, l'Italie, la Grèce, l'Espagne, la France, le Royaume-Uni, etc, il y aura aussi des problèmes bancaires dans l'ensemble de ces pays.

La Suisse et le Royaume-Uni sont les plus grands imprimeurs de monnaie au monde par rapport au PIB. En outre, les systèmes bancaires au Royaume-Uni et en Suisse sont beaucoup trop gros. L'Espagne est sur le point de s'effondrer. 97% de la caisse de sécurité sociale espagnole est maintenant en obligations souveraines. Ce sera le cas dans de nombreux autres pays. Les gouvernements vont contraindre les investisseurs à mettre tous leurs fonds de retraite dans les titres d'État. Cela pourrait tout particulièrement se produire aux États-Unis.

Il n'y a donc aucune raison que les investisseurs dans l'or et l'argent soient préoccupés. Le mouvement actuel des prix n'a absolument rien de préoccupant. Je viens d'expliquer que les fondamentaux sont là avec le déficit budgétaire et  l'impression monétaire qui s'accélèrent. Cela se reflétera dans un cours de l'or beaucoup plus élevé.

Jim Sinclair, qui comprend mieux que quiconque l'or, a expliqué la manipulation qui a lieu sur le marché du papier. Cela n'a rien à voir avec le marché de l'investissement physique. La demande est forte sur le marché physique. Les investisseurs sont inquiets et ils achètent de l'or.

Parlez avec les raffineurs suisses et ils vous diront qu'ils voient une forte demande en cette période de l'année. Il n'y a pas de répit dans la production. Je suis actuellement à une conférence à Boston. Il s'agit d'une conférence pour les hedge funds et les family offices. Ces gens ne comprennent toujours pas l'or. Pratiquement personne ici n'a investi dans l'or. Cela démontre bien que nous sommes toujours au début du marché haussier.

Cela va changer au cours des prochaines années. Il va y avoir un afflux massif de ce type de fonds dans l'or. Ils devront absolument se protéger contre la destruction de leurs portefeuilles. Il n'y a donc aucune raison pour que les gens soient inquiets au sujet de l'or. L'or est la vraie richesse. C'est un atout qui permettra de préserver votre patrimoine, plus que n'importe quel autre actif. Je pense que l'or va atteindre 5.000 $, puis 10.000 $, et même peut-être plus.