Certains investisseurs sont déçus que l’or n’ait gagné que 7%, en dollars US, en 2012. Même si l’or a augmenté en moyenne de 19% par an depuis onze ans, ce 7% ne devrait pas les amener à décréter la fin du marché haussier. Ceux qui croient que le marché haussier est terminé sont ceux qui ont manqué les hausses qui ont multiplié par sept le prix de l’or depuis 1999.

Je veux être très clair : le véritable mouvement haussier de l’or n’a pas commencé, il est encore à venir.

Je vais expliquer les raisons :

1 • L’or n’est pas un investissement, mais plutôt une monnaie. Et l’or est la seule monnaie honnête; Il reflète les actions déléthères des gouvernements qui détruisent la valeur des monnaies papier en en émettant des quantités illimitées.

2 • En plus des augmentations massives des emprunts publics à travers le monde, les bilans des banques centrales ont explosé depuis 2007, et totalisent $15 mille milliards.

3 • La majeure partie de la monnaie empruntée ou émise a servi à sauver le système bancaire, et une toute petite partie est allée dans l’économie réelle. Malgré cela, le système bancaire n’est pas plus sain qu’il l’était en 2007, et il en va ainsi de l’économie mondiale.

4 • Le gouvernement américain paye $1 milliard par jour d'intérêts. Si les taux augmentaient de 2% à 3% sur cette dette, elle atteindrait $35 mille milliards en 2022. Si les taux atteignaient leur niveau historique de 5%, la dette, dans dix ans, atteindrait $45 mille milliards. Ceci en n’extrapolant que les déficits actuels. Mais nous savons que les déficits ont tendance à augmenter, ainsi que la dette fédérale.

5 • La Fed indique qu'elle devrait cesser l’assouplissement monétaire (QE) en 2013 : c’est un non-sens absolu. La Fed ne peut arrêter le QE et ne le fera pas. Qui, en effet, serait en mesure d’acheter ces émissions perpétuelles de dette gouvernementale sans valeur, dette qui ne pourra jamais être remboursée avec la monnaie actuelle ?

6 • Dans plusieurs économies européennes, le gouvernement représente 50%-60% de l’économie. Aux États-Unis, il représente 40%. Comme les gouvernements  à travers le monde prennent une part toujours plus grande dans leurs économies nationales, il devient pratiquement impossible de stimuler l’économie et de rembourser la dette d’un secteur privé qui se retrécit. Les gouvernements ne produisent rien, ils ne font que dépenser les ressources. La seule chose qu’ils produisent extrêmement bien est de la monnaie.

7 • L’impression monétaire est comme l’héroïne : le drogué a besoin de doses de plus en plus fortes, jusqu’à ce que ces doses le tuent ou le rendent totalement inapte. Et c’est ce qui arrive dans l’économie mondiale. Et les gouvernements doivent payer plus d’aide sociale aux démunis qui ont besoin de ces stimulus, avec le chômage qui augmente.

8 • Le système bancaire n’a pas été « réparé », malgré qu'il ait reçu des milliards de dollars des gouvernements. BoA (Bank of America) et d’autres banques américaines ont dû récemment payer $20 milliards, à cause de leurs activités dans les MBS (mortgage-backed securities). Ces MBS font partie d’un désastre de $1,2 quadrillion de produits dérivés en attente de se produire. Ce qui mènera potentiellement à plus d’impression monétaire.

9 • Les accords de Bâle III pour les banques ont été édulcorés et encore retardés. Les banques, dans le monde entier, ne peuvent s’adapter à aucun resserrement des règles. Même les actions boursières et les MBS (!) pourront servir comme collatéral. Et cela ne sera mis en place qu’en 2019. Espérons que le système bancaire soit toujours en place à ce moment là !

10 • Quand cette crise sera terminée, la plupart des gens n’auront pas de pension suffisante pour vivre. 46% des Américains ont moins de $10,000 en épargne pour la retraite, et 29% ont moins de $1,000. De plus, il y aura de moins en moins de travailleurs pour payer pour chaque retraité. Les données démographiques japonaises sont terribles avec leur population vieillissante.

11 • Le chômage réel est maintenant de 20-25% dans plusieurs pays, incluant les États-Unis. Le chômage des jeunes atteint presque 60% en Grèce et en Espagne, et 50% dans plusieurs pays. Une catastrophe majeure est à venir, non seulement financièrement, mais aussi socialement, avec des émeutes etc.

12 • Pour tous ces problèmes, la solution sera l’impression monétaire illimitée. Mais, aux États-Unis, comme les marchés vont l’anticiper, ils se débarrasseront du dollar, ce qui accélérera l’impression monétaire et conduira à l’hyperinflation. Ce résultat est pratiquement garanti.

13 • L’or (et l’argent) continueront de refléter cette destruction de la monnaie papier, mais à un rythme accéléré. Lors de la baisse de l’or qui a eu lieu fin décembre et début janvier, les raffineries suisses ont reçu des commandes importantes et ils ont maintenant des retards imprévus dans la productio.

14 • Comme je l’ai souligné encore et encore, les ventes ont lieu sur le marché papier, qui est cent fois plus gros que le marché physique. La demande est trés forte sur le marché physique. Etant donné que de nombreux investisseurs voudront convertir en métal physique, le marché de papier va paniquer, et l’or et l’argent grimperont. Ceci pourrait arriver dans les douze mois à venir.

15 • Pour préserver leur richesse, les investisseurs doivent détenir physiquement de l’or et de l’argent et l’entreposer en-dehors du système bancaire.