Selon Egon von Greyerz, fondateur de Goldswitzerland.com (Mattherhorn Asset Management) et membre du conseil d'administration de Goldbroker.com, nous devons nous attendre à voir davantage de chaos dans le système bancaire, y compris des faillites. Nous nous approchons d'une panique générale et cela devrait accélérer les flux de fonds vers l'or.

"Je ne sais pas si vous avez lu le livre de John Galbraith, ‘The Great Crash 1929?’, dans lequel il explique qu'il y avait chaque jour des mauvaises nouvelles, et à la fin, tout le monde était immunisé contre cela. Je pense que c'est exactement ce qui se passe aujourd'hui.

Il y a tellement de mauvaises nouvelles tous les jours que les gens ne réagissent pas. Tout ce risque accumulé va éclater un jour. Je vois des dominos tomber tous les jours.

Nous avons parlé de l'Espagne la dernière fois. L'Espagne a emprunté 415 milliards de dollars à la BCE, ce qui représente à peu près 63% du total des prêts de la BCE. Les créances douteuses dans les banques espagnoles atteignent des niveaux records. Les créances douteuses au cours des 3 derniers mois s'élèvent désormais à 8% du total de la dette. C'est énorme.

Cela signifie également que les défauts ne sont pas loin, et les banques n'ont pas de réserves pour cela ....

Le monde bancaire est sur le chemin de la faillite. Nous avons parlé de l'effet de levier dans le système bancaire, mais les gens ne semblent pas inquiets. Un jour, les dominos vont commencer à tous tomber et ce sera la panique.

Les banques sont censées réduire leur effet de levier en dessous de 20. Il n'y a qu'une seule des vingt-cinq plus grosses banques dans le monde qui est aujourd'hui en dessous d'un effet de levier de 20. Toutes les autres banques sont au-dessus. Un effet de levier de 20 signifie que s'ils ne perdent que 5% de leur portefeuille de prêts, ils ont perdu leur capital.

Je vous parie que pratiquement toutes les banques dans le monde ont un taux de créances douteuses supérieur à 5% de leurs actifs. Et si vous regardez une entité telle que la Deutsche Bank, savez-vous que son effet de levier est de 62. Cela signifie que s'ils ont un taux de créances douteuses de 1,5%, la banque est en faillite. La Deutsche Bank est plus grande que le PIB allemand. Donc, si quelque chose arrive à la Deutsche Bank, l'Allemagne passe à la trappe.

Crédit Agricole, la plus grande banque française, a un effet de levier de 63. C'est absolument effrayant. Cette situation est intenable. Certaines de ces banques ne survivront pas.

Bien sûr, les banques centrales sont conscientes de cela, les gouvernements sont conscients de cela, et ils vont imprimer de l'argent. Vont-ils imprimer sur la durée? Peut-être pour certaines banques, mais certaines banques ne survivront pas, j'en suis sûr.

Les deux grandes banques suisses combinées représentent 7 fois le PIB suisse. Les banques ont un effet de levier qui est insoutenable, et dans de nombreux cas elles sont plus grandes que les pays eux-mêmes.

Ainsi, les banques centrales, étant conscient de cela, vont continuer à accumuler de plus en plus d'or. Et cette tendance va s'accélérer parce que les banques centrales savent que lorsqu'ils achètent de la dette bancaire ou de la dette du gouvernement c'est une mauvaise affaire. Donc, tous ces dominos qui tombent vont accélérer le mouvement vers l'or physique.

Le FMI a publié un rapport hier disant que nous sommes très près d'une rupture de la zone euro. Cela créerait la panique sur les marchés. Il y aurait une telle fuite des capitaux hors du système bancaire, que cela aggraverait la situation.

Le FMI fait des déclarations qui devraient effrayer le monde. Aujourd'hui ils ont dit que les banques européennes devront vendre environ 3,8 milliards de dollars d'actifs. En réalité, cela pourrait être supérieur à 10 milliards de dollars au cours des prochaines années.

Nous sommes dans le pétrin et le FMI le reconnaît. Les banques centrales le savent aussi, mais pour le moment elles essaient de dire aux marchés,"Nous n'allons pas imprimer plus d'argent". Ils imprimeront de l'argent. ils savent qu'ils imprimeront de l'argent.

En faisant ces déclarations, le FMI dit que les banques centrales vont devoir imprimer de l'argent, juste pour soutenir le système financier. L'amélioration de l'économie est impensable, les choses vont encore considérablement s'aggraver."