Alors que l’or-papier s'échange selon les caprices des spéculateurs et les humeurs de la BRI et du marché du Forex, l'appétit de la Chine pour l'or physique reste insatiable.

Après avoir importé près de 131 tonnes en août, uniquement via Hong Kong, soit le second mois d’importation le plus haut de tous les temps, la Chine a importé « seulement » 116 tonnes en septembre. Mais ces 116 tonnes représentent quand même 67% de plus que la quantité importée un an plus tôt.

Le total des importations depuis septembre 2011 atteint un le chiffre incroyable de 2,232 tonnes. Pourquoi septembre? Parce que c’est à ce moment que ZeroHedge.com a publié : « Wikileaks Discloses The Reason(s) Behind China’s Shadow Gold Buying Spree » (Wikileaks révèle la (les) raison(s) derrière les achats secrets massifs d’or de la Chine).

Les importations brutes depuis un an s'élèvent à plus de 1,113 tonnes, soit 93% de plus que la quantité d’or importée jusqu’à septembre 2012.

En excluant les exportations vers Hong Kong, septembre ressemble beaucoup à août, soit 109 tonnes métriques versus 110 le mois précédent. En d’autres mots, le mois de septembre arrive à égalité avec le troisième mois le plus haut d’importation nette de l’histoire de la Chine.

Et, bien sûr, nous réalisons que, pour la mentalité occidentale, il est incompréhensible d’acheter plus quand le prix est à la baisse. Ironiquement, même la grande majorité des investisseurs sont simplement intéressés par une transformation, selon les tendances, de leur or en devises fiduciaires, traitant ainsi l’or comme un placement, un actif libellé en devises fiduciaires, et non comme une véritable monnaie.

La Chine, d’autre part, continue de démontrer que, lorsque l’intention est d’acheter le plus d’or possible pour préserver la richesse et le pouvoir d’achat et/ou de forcer le reste du monde à revenir à un étalon-or (seule ou conjointement avec la Russie et/ou l’Allemagne), des prix de l’or qui baissent ou même qui plongent représentent tout simplement la cerise sur le gâteau.