La Chine a accumulé plus de 100 tonnes d’or depuis la reprise de ses achats en décembre 2018, renforçant ainsi sa position parmi les principaux acheteurs de métal jaune.

La Banque populaire de Chine (PBoC) a encore acheté de l'or en septembre, portant ses avoirs à 62,64 millions d'onces contre 62,45 millions en août, selon les données de son site Web. Le dernier afflux s’élève à 5,9 tonnes, et fait suite à l’ajout d’environ 99,8 tonnes au cours des neuf mois précédents.

 

 

L'or a atteint son plus haut niveau depuis plus de six ans en septembre, alors que le ralentissement de la croissance, la guerre commerciale et les baisses de taux ont stimulé la demande des investisseurs. Les banques centrales ont également acheté d'importantes quantités de métal précieux, en particulier celles des pays émergents. Les achats officiels vont probablement se poursuivre tant que les politiques protectionnistes et les préoccupations géopolitiques alimenteront la demande, selon Suki Cooper, analyste des métaux précieux à la Standard Chartered Bank.

"Compte tenu de ses relations tendues avec les États-Unis, la Chine a besoin d'une couverture contre ses actifs libellés en dollars, et l'or joue ce rôle", a déclaré Howie Lee, économiste chez Oversea-Chinese Banking Corp. à Singapour. "La Chine devient une superpuissance à part entière, je m'attends à plus d'achats d'or."

La série d'achats d'or de la PBoC s'est effectuée sur fond de guerre commerciale avec les États-Unis et de ralentissement marqué de la croissance du pays. Alors que des négociations doivent reprendre à Washington cette semaine, les responsables chinois indiquent qu'ils sont de plus en plus réticents à accepter un accord global.

La Russie a également ajouté des quantités importantes d'or à ses réserves. Au cours des six premiers mois, les banques centrales du monde entier ont accumulé 374,1 tonnes, contribuant à propulser la demande totale d'or à son plus haut niveau en trois ans, selon le World Gold Council.

Bien que ce 10ème mois consécutif d'accumulation marque une tendance stable en termes d'achats, la Chine a, par le passé, passé de longues périodes sans divulguer les mouvements de ses avoirs en or. Lorsque la banque centrale a annoncé un bond de 57% de ses réserves à 53,3 millions d'onces en juillet 2015, il s'agissait de la première mise à jour en six ans.