"Crise". Le mot ne cesse de revenir dans la bouche des experts. Ce jeudi, c'est la directrice générale du FMI, rien de moins, qui l'a employé. Pour Christine Lagarde, la zone euro n'est pas assez préparée pour affronter la prochaine crise. Elle a appelé à renforcer son système bancaire.

"L'union monétaire est effectivement plus résiliente qu'il y a dix ans, mais elle ne l'est pas assez", a-t-elle affirmé lors d'une conférence organisée par la Banque de France (BdF), lançant un avertissement d'autant plus sérieux que les perspectives pour l'économie mondiale sont en train de se dégrader. 

Christine Lagarde a rappelé que la zone euro avait "essuyé une violente tempête lors de la crise financière mondiale" de 2008 "puis une autre peu après, lors de la crise de la dette souveraine de la zone euro". "De nombreux ménages et entreprises portent encore les douloureuses cicatrices de ces événements, sources de disparités économiques entre les pays membres et en leur sein", a indiqué la dirigeante du Fonds monétaire international.

"Son système bancaire est plus sûr, mais il ne l'est pas assez", a ajouté Mme Lagarde, soulignant qu'il "ne serait pas faux d'affirmer que l'Europe tarde à produire un écosystème financier complètement développé", le qualifiant de "jeune et incomplet".

En février dernier, Christine Lagarde avait prévenu que les nuages s'amoncelant dans le ciel économique mondial étaient susceptibles de déclencher une "tempête".