Comme on pouvait s'en douter, la Fed a poursuivi sa politique de régulation des marchés, juste après son discours de mercredi, ceci afin d'envoyer des signaux positifs aux marchés, et afin de maintenir intacte la confiance des investisseurs.

L'or papier a donc continué d'être vendu sans relâche, avec les traditionnels mouvements suspects qui se produisent en dehors du COMEX, pour pouvoir encore plus facilement briser les supports. L'argent, pourtant déjà très survendu mais plus facile à manipuler, a été victime d'un puissant smash down vendredi pour lui faire casser son support majeur à $18. En principe, ces attaques violentes peuvent durer 2 à 3 jours, donc de nouvelles frappes sont encore possibles... 

Malheureusement pour les "régulateurs des marchés", l'or n'avait pas pu être ramené à proximité de son support à $1180, car sinon on aurait assisté à une même avalanche de ventes d'or papier sur le COMEX pour le briser! Les mines d'or, de leur côté, ne sont pas parvenues à rester au-dessus de leur support oblique, qui définissait une tendance haussière depuis décembre 2013. Bref, tout le secteur a été vendu alors que les indicateurs économiques continuent pourtant d'être ternes et que la date pour une éventuelle hausse des taux reste dans le flou le plus complet.

D'un point de vue trading, nous avons deux signaux rouges allumés (le support de l'argent et des mines) et tant que la situation technique ne s'est pas améliorée, il est préférable de rester prudent avec ses positions de trading. Cela ne concerne évidemment pas nos positions de long terme dans ce marché, qui doivent TOUJOURS pouvoir servir d'assurance incendie en cas de krach et/ou de fermeture des marchés. 

Nous sommes clairement entrés depuis 2013 dans une période où la stupidité est récompensée. Suivre le consensus "mainstream" sur la pseudo reprise économique et les recommandations des grandes banques, bullish sur les actions et bearish sur l'or, est devenu étonnamment payant depuis plus d'une année, alors que normalement, ce qui apparaît évident pour la majorité est déjà contenu dans les cours et le marché ne demande qu'à se retourner. Soit nous arrivons très proche du dernier souffle pour gonfler la bulle, soit celle-ci continue encore au-delà de 2014 mais avec un éclatement dévastateur total pour le système financier!

Quels sont les risques de baisse pour les métaux si le support majeur à $1180 pour l'or subit une attaque "flash crash"? Beaucoup voient les $1000 comme prochain support, car il est vrai que techniquement c'est le support le plus évident. Mais je ne pense pas qu'il soit possible de comprimer le prix de l'or jusqu'à ce point. Nous pourrions très bien n'avoir qu'un débordement marginal ou tout au plus jusqu'à $1110. En effet, le support des $1200 a déjà été attaqué deux fois sans succès et a produit des rebonds conséquents du prix. Chaque fois que ce support est attaqué, l'or passe en backwardation et les commerciaux repassent agressivement acheteurs sur le COMEX. Donc les $1200-$1180 ont encore de bonnes chances de tenir!

 

 

On peut voir sur ce graphique très instructif la position actuelle des commerciaux net shorts relativement au nombre de contrats en circulation sur le COMEX. Durant les attaques d'avril et juin 2013, ceux-ci sont agressivement passés à 5% net short! Un record. Actuellement, nous sommes à nouveau sur un signal d'achat, et celui-ci devrait être encore plus bas vendredi prochain (car les données arrivent avec un retard de 3 jours chaque vendredi).

Nous observons que dès que les commerciaux repassent sous les 25% net short, cela correspond à une zone de compression artificielle du prix, qui avorte systématiquement, mais qui fait gagner du temps aux banquiers pour contenir le prix de l'or le plus bas possible durant le retrait délicat du QE3.

Chaque compression a produit un rebond de $110, $100 et $60 plus haut que le point d'entrée en compression. Plus la compression dure, et plus le prix ressort violemment du trou dans lequel on essaie de le faire tomber. Il faut garder cela en mémoire si les manipulateurs parviennent à briser le support des $1180 ces prochaines semaines, et aussi que la pire compression n'a réussi à produire qu'une baisse de 10% du prix. Cela nous ramènerait au pire vers les $1110-$1120, mais produirait un rebond jusque vers les $1350 peu de temps après (entrée en compression, le 9 septembre à $1250 + sortie $100 plus haut = $1350).

Je pense toutefois que plus la manipulation du prix dure et plus le marché du physique risque l'assèchement total, c'est donc avec beaucoup de difficultés que le prix pourra passer sous les $1180, ceci d'autant plus que nous passerions clairement sous les coûts de production des mines d'or!