Les efforts entrepris depuis plusieurs années par la banque centrale russe, afin de réduire son exposition aux actifs américains, commencent à porter leurs fruits. En effet, la part de l'or dans les réserves de change de la Russie (583 milliards $) dépasse pour la première fois celle du dollar US.

L'or représentait 23% des réserves de change détenues par la banque centrale fin juin 2020, date pour laquelle remontent les dernières données sur la répartition, selon un rapport publié lundi dernier. La part des avoirs en dollars US est tombée à 2%, contre plus de 40% en 2018.

 


Ce changement s'inscrit dans le cadre d'une stratégie plus large définie par le président Vladimir visant à "dédollariser" l'économie russe et à réduire sa vulnérabilité aux sanctions américaines, dans un contexte de détérioration des relations avec Washington. L'or est désormais la deuxième composante des réserves de la banque centrale après l'euro, qui représente environ un tiers de l'ensemble des avoirs. Environ 12% des réserves sont en yuan.

L'augmentation des réserves d'or de la Russie a été favorisée par une hausse des prix de 26% entre juin 2019 et juin 2020. La banque centrale a également acheté 4,3 milliards $ de métal précieux au cours de cette période, selon le rapport.

 

 

La Russie a dépensé plus de 40 milliards $ pour se constituer un trésor de guerre en or au cours des cinq dernières années, ce qui en fait le plus gros acheteur au monde. La banque centrale a déclaré qu'elle avait cessé d'acheter de l'or au cours du premier semestre de l'année dernière pour encourager les mineurs et les banques à exporter davantage et à rapporter des devises étrangères en Russie, suite à l'effondrement des prix du pétrole.