Laissez-moi vous raconter l’histoire du chercheur d’or qui rencontre Saint-Pierre aux portes du Paradis. Quand il annonça son métier, Saint-Pierre lui dit, ʺOh, je suis désolé. Vous remplissez toutes les conditions pour aller au Paradis, mais on a un gros problème. Vous voyez cet enclos là-bas ? C’est là qu’on garde les chercheurs d’or qui attendent pour entrer au Paradis. Et c’est complet – on n’a plus de place, même pour une seule personne.ʺ Après avoir réfléchi quelques instants, le chercheur demanda s'il pouvait prononcer seulement quatre mots pour les occupants actuels. Saint-Pierre, considérant cela sans risque, le laissa mettre ses mains en porte-voix et hurler: ʺOr découvert en Enfer !ʺ Immédiatement, les portes du Ciel s'ouvrirent et tous les chercheurs d’or se précipitèrent vers l'étage inférieur. ʺVous savez, c’est une très bonne ruseʺ dit Saint-Pierre. ʺEntrez. La place est à vous. Vous avez plein d’espace maintenant.ʺ Le chercheur fit une pause, puis dit ʺNon. Si ça ne vous dérange pas, je crois que je vais rejoindre les autres. Il doit y avoir du vrai dans cette rumeur après tout.ʺ Cette histoire que racontait Ben Graham, et que Warren Buffett aime souvent reprendre, parle à l’origine d’un chercheur de pétrole, mais l’histoire est aussi valable pour un chercheur d’or.

Pourquoi je vous raconte cette histoire ? Parce que l’inflation a le même effet sur les hommes. Il arrive un moment où même ceux qui créent la rumeur finissent par tomber dedans et à croire en ses effets bénéfiques. Combien de fois me suis-je trouvé en présence de gérants de fortune ou économistes qui confondaient la hausse des prix due à un changement dans l’offre et la demande avec l’inflation, qui est une dévaluation du moyen d’échange (dollar, euro, etc.). Une dévaluation du moyen d’échange permet à l’État de créer la confusion, au point que les gens ne savent plus comment se protéger, même ceux qui sont supposés l’avoir créé et étudié comme les économistes. Après avoir créé l’inflation, ils finissent par y croire, comme le chercheur d’or. 

Dois-je augmenter mes prix de 1,58% (inflation officielle) ou de 9,17% (inflation officielle selon la méthode d’avant 1980) ? Mais si vous parlez aux gens ordinaires, ils vous diront tous que l’inflation est d'environ 15%. Le taux d’inflation est une estimation avec une énorme marge d’erreur et, en plus, presque toujours manipulé par l’État pour créer une fausse impression d’augmentation de richesse, alors que souvent cela produit plutôt une diminution. Pourquoi l’inflation serait-elle bonne alors que la déflation serait une catastrophe ? L’unité de compte devrait, à mon avis, rester constante autant que possible, comme toutes les autres unités de mesure (mètre, gramme, litre, etc.).

La meilleure façon d’éviter cette manipulation est de comparer des choses réelles entre elles sans utiliser la devise fiduciaire (dollar, euro, etc.). L’or a toujours été le moyen d’échange qui permet d’éviter au maximum l’inflation. Tout n’est pas parfait, même l’or a une petite inflation, mais l’or ne peut pas être créé artificiellement par l’État à l’infini. L’inflation annuelle de l’or est de seulement 1,64%, ce qui correspond aussi avec l’augmentation de la population terrestre. Ce taux est la nouvelle production globale annuelle minière de l’or. Beaucoup de souverains ont essayé de créer de l’or en engageant des alchimistes qui l’ont plutôt ruiné sans trouver la formule magique. Il faut aussi savoir que l’or n’est pas une matière première mais une monnaie, car il ne se consume pas, contrairement au pétrole qui disparaît une fois utilisé. Presque tout l’or extrait durant l’Histoire existe toujours.

Comme l’or a été choisi et utilisé comme moyen d’échange par les hommes sur tous les continents, depuis 5000 ans, et comme sa demande industrielle n’est que de 9% (difficilement récupérable), il est le meilleur moyen de comparer des prix en évitant au maximum cette distorsion et manipulation qui s’appelle l’inflation. En regardant le graphique #1 du prix nominal de l’indice des prix des matières premières CRB depuis 1200, on pourrait croire à une hausse toujours plus grande vers l’infini, mais surtout à une accélération du prix depuis 1900. Quelle performance en dirait-on !

 

Graphique #1: Indice CRB 1200-2014

 

Mais si on regarde (graphique #2) le même indice, mais cette fois-ci mesuré en termes réels (once d’or), on observe plutôt une baisse vertigineuse du prix des matières premières, surtout depuis 1950. Qu’est-ce qui a pu produire une telle distorsion de la réalité ? L’inflation, bien sûr. On observe que cette explosion du prix a commencé avec la fin du standard or et le début du standard papier, et donc de l’explosion de l’inflation.

 

Chart #2: Indice CRB en onces d’or 1200-2014

 

La modernisation de l’industrie minière et de l’agriculture a créé une énorme baisse du coût de production des matières premières, surtout due aux avancées technologiques, et donc une baisse des prix, mais qui est totalement masquée par l’effet de l’inflation. L’inflation crée une illusion optique qui déforme la réalité, et elle a pour objectif de tromper le peuple.

En période inflationniste, toutes les matières premières augmentent en termes nominaux, ce qui crée l’impression pour certains, y compris des économistes, que l’or est une matière première comme les autres, et non pas de l’argent liquide solide. Mais en termes réels, elles ne changent pas de prix ; c’est plutôt la monnaie fiduciaire (dollar, euro, etc.) qui perd de sa valeur. Ceci n’empêche pas chaque matière première d’avoir des fluctuations de prix en or en fonction de son offre et demande spécifique. En période de croissance économique, la demande de matière première augmente et la demande d’argent liquide comme l’or diminue, et le contraire se produit en période de récession.

Comme on peut l’observer, il y a une forte corrélation positive entre l’or et les matières premières si on les observe en dollars américains, mais dès qu’on fait disparaître le dollar, et donc l’inflation, la corrélation disparaît. Ceci s’explique, à mon avis, par le fait que l’or est de l’argent liquide, alors que les matières premières sont intégrées dans le processus économique. Il est donc normal qu’en période de performance économique, la demande de matières premières augmente et, donc, leurs prix en or aussi.

C’est donc l’inflation, à mon avis, qui permet à certains économistes de prétendre faussement que l’or est une matière première comme les autres, et non pas de l’argent liquide solide. L’inflation produit une illusion qui berne même les économistes.

 

Graphique #3: Indice CRB en onces d’or 1885-2014

1971 - Fin du standard or

 

Chart #4: Indice CRB en onces d’or depuis la fin du standard or 1970-2014

 

Comme vous pouvez le voir dans le graphique #5, le rendement des matières premières augmente par rapport à l’or et revient ensuite à celui de l’or. Selon Roy Jastram, auteur des livres Golden Constant et de Silver: The Restless Metal, l’or maintient son pouvoir d’achat sur de longues périodes, non parce que l’or se dirige éventuellement vers les prix des matières premières, mais parce que les prix des matières premières reviennent au prix de l’or.

 

Graphique #5: Indice CRB vs l’or en pourcentage depuis la fin du standard or 1970-2014

 

L’économiste John Maynard Keynes décrit les effets de l’inflation en citant Vladimir Illich Lénine : 

"Lénine aurait dit que la meilleure façon de détruire le système capitaliste est de corrompre sa monnaie. Par un processus continu d’inflation, les gouvernements peuvent confisquer, d’une manière secrète et inaperçue, une importante partie de la richesse de leurs citoyens.

Pendant que l’inflation avance et que la valeur réelle de la monnaie fluctue largement de mois en mois, toutes relations permanentes entre les débiteurs et les créanciers, qui forment la fondation absolue du capitalisme, deviennent complètement désordonnées au point d’en devenir presque dépourvue de sens; et le processus d’acquisition de richesse dégénère dans un jeu du hasard ou une loterie.

Lénine avait raison. Il n’y a pas de moyen plus subtil et sûr pour renverser la base existante de la société que de corrompre sa monnaie. Le processus engage toutes les forces cachées des lois économiques du côté de la destruction, et le fait d’une manière telle qu’aucun homme sur un million ne peut le prédire."

Voilà pourquoi les gouvernements aiment tant l’inflation et détestent l’or. 

 

Graphique #6: Les pourcentages des matières premières qui composent l’indice Thomson Reuters/Jefferies CRB

 

Sources:

Nick Laird, www. ShareLynx.com
Wikipedia http://en.wikipedia.org/wiki/Inflationism