Le scandale de la NSA fait la une des journaux dans le monde entier, les révélations dépassent l’entendement, des millions de communications sont interceptées, personne n’est à l’abri, même le téléphone d’Angela Merkel était espionné ! Bien, mais un aspect semble pour l’instant peu évoqué par les médias, profitons-en donc pour poser la question : la NSA défend les intérêts des Etats-Unis d’Amérique, c’est sa mission, elle travaille directement avec le gouvernement, d’accord, mais travaille-t-elle aussi avec la Fed ?

Parce que là ça changerait pas mal de choses. De nombreuses personnes dénoncent des manipulations sur les marchés (de l’or notamment, mais aussi du Dow Jones et d’autres actifs financiers). Et effectivement des choses bizarres se produisent, chacun peut le vérifier, il n’y a nul besoin d’être adepte de la théorie du complot. A chaque fois sont évoqués des moyens d’action classiques, comme des ventes massives pour "casser" le cours de l’or par exemple. Mais imagine-t-on l’incroyable avantage dont disposerait la Fed si elle avait connaissance des conversations des principaux intervenants, des comptes de leurs sociétés, des flux financiers ?

Un délit d’initié global et illimité en quelque sorte, qui donnerait à la Fed un avantage extraordinaire. Les choses sont facilitées par la réglementation, ainsi par exemple les entreprises étrangères travaillant aux Etats-Unis – donc entres autres les banques – sont obligées de fournir aux autorités fédérales des renseignements très précis sur leurs dirigeants et les membres de leur conseil d'administration (condamnations, empreintes digitales, mandats professionnels, etc.). Ils sont déjà fichés en arrivant, les suivre ne sera pas très compliqué.

Dans cette hypothèse, la manipulation des marchés pourrait prendre des formes bien plus diverses, plus fines, plus efficaces. Il serait possible d’agir en amont, avant même que les actions entreprises ne soient mises en œuvre sur les marchés. Il serait possible de déjouer à l’avance les stratégies qui iraient à l’encontre des intérêts de la Fed. Les personnes gênantes pourraient être déstabilisées. Et le fait de résider en dehors des Etats-Unis ne constituerait aucunement une protection.

Le dollar fait partie des intérêts nationaux des USA, la Fed gère le dollar, on ne voit pas pourquoi la banque centrale ne récupérerait pas des informations importantes pour conduire son action… On espère des "révélations" sur ce sujet, ce serait certainement croustillant.

C’était le petit billet de la semaine, légèrement paranoïaque mais sans plus. Et bien le bonjour à la NSA.