Le Premier ministre malaisien a proposé jeudi de créer une "monnaie spéciale" pour l'Asie de l'Est, basée sur l'or, en remplacement du régime de change actuel.

Au cours de la 25e conférence internationale sur l'Avenir de l'Asie, Mahathir Mohamad a affirmé qu'une monnaie régionale basée sur l'or apporterait davantage de stabilité.

Cette nouvelle monnaie servirait à régler les importations et exportations, mais ne remplacerait pas les monnaies nationales utilisées pour les échanges intérieurs.

Il a indiqué que le taux de change de la monnaie régionale serait lié aux performances de chaque pays et contribuerait à l'harmonisation du commerce régional.

"Comme ça, on saura combien on doit et combien on a pour payer dans la monnaie spéciale de l'Asie de l'Est."

La nouvelle monnaie pourra également être étendue à des pays extérieurs à l'Asie de l'Est.

Le Premier ministre malaisien a fait remarquer que le marché mondial était aujourd'hui lié au dollar américain, ce qui rend la monnaie sujette à la manipulation.

Interrogé sur la possibilité que le yen japonais ou le yuan chinois soient utilisés comme monnaie commune dans la région, Mahathir a répondu : "Si nous essayons de promouvoir notre propre monnaie, il y aura conflit."

"Mais si nous avons une monnaie commune pour l'Asie de l'Est, une monnaie qui n'est pas utilisée dans les différents pays mais uniquement pour le règlement des transactions commerciales, alors il y aura une stabilité," a-t-il ajouté.

"Pour l'instant, nous dépendons du dollar américain, mais le dollar américain n'est pas stable non plus. La monnaie que nous proposons devra donc être basée sur l'or, car l'or est beaucoup plus stable."

Plus tôt cette semaine, la Malaisie a été placée sur la liste de surveillance des potentiels manipulateurs de devises établie par le Trésor américain. Réfutant cette allégation, la banque centrale malaisienne a déclaré mercredi dans un communiqué que "l'économie malaisienne reste résistante, soutenue par de solides fondamentaux économiques, notamment la flexibilité dégagée par un taux de change flottant et une balance extérieure excédentaire."