Fabrice Drouin Ristori, fondateur Goldbroker.com, a interviewé Paul Craig Roberts.

Le Docteur Roberts a été l’assistant du Secrétaire d’Etat au Trésor US concernant les politiques économiques sous l’administration Reagan. Il a été éditeur associé et auteur pour le Wall Street Journal, essayiste pour Business Week, The Scripps Howard News Service, Creators Syndicate. 

Il a tenu des fonctions académiques telles que la Chaire d’économie politique William E. Simon, celle du Center for Strategic and international studies, Georgetown Universtity and Senior Research Fellow, Hoover Institution, et Stanford University. Retrouvez ses publications sur son site : www.paulcraigroberts.org.  

Paul Craig Roberts

Fabrice Drouin RistoriMr Roberts, merci d’avoir accepté cette interview.

Pouvez-vous nous donner votre point de vue  sur le système monétaire actuel ?

Paul Craig Roberts: Etant donné la propension des hommes à la cupidité, aux erreurs répétitives et à une préférence pour les choix à court terme, aucun système monétaire ne semble pouvoir résister. Milton Friedman a étudié deux systèmes différents, l’un basé sur l’ordre et l’autre sur une certaine liberté discrétionnaire donnée aux individus, et a conclu en faveur du premier.

Friedman a précisé que le taux de croissance moyen de l’économie avait tendance a se situer autour des 2,5 à 3% par an, et qu’une augmentation de la masse monétaire du même ordre pouvait permettre d’atteindre la stabilité des prix.

Il a également dit que les gouvernements et banques centrales ne permettaient que rarement le bon fonctionnement d’un système monétaire basé sur l’or.  

En effet : Si l’or sort d’un pays afin de compenser une balance des paiements négatives ou un déficit budgétaire, les gouvernements et banques centrales prennent des mesures pour éviter cette fuite d’or, ceci dans le but d’éviter une déflation due à la diminution de la base monétaire (l’or).

De la même manière, si l’or inonde un pays en raison d’une balance commerciale bénéficiaire, les banques centrales prennent des mesures pour éviter l’augmentation des prix due à l’expansion de la base monétaire.

Dans le système monétaire actuel US de réserve fractionnaire, les banques privées créent la monnaie par l’émission de crédits. L’économiste Herman Daly, propose un système basé sur 100% de réserves afin d’éliminer les problèmes liés au système fractionnaire actuel. Voir l’article www.paulcraigroberts.org

FDR: Quelle est l’origine de la crise actuelle selon vous ?

PCR: Je pense que la crise actuelle a été causée par la dérégulation financière.

L’annulation du Glass-Steagall Act (séparation entre activités de banque d’affaires et banque de dépôts), le refus de réguler le marché des dérivés, le recours massif à l’endettement avec effet de levier, et le retrait de toute limite sur les positions prises par les spéculateurs ont détruit les bases d’une pratique bancaire stable et ont transformé le système financier en un casino dans lequel la fraude et les profits à court terme sont dépourvus de toute morale.

L’exportation des produits financiers toxiques de Wall Street vers l’Europe a affaibli les banques Européennes.

Les bilans des banques Européennes ont été encore plus érodés par des achats inconsidérés de dettes gouvernementales des différents pays Européens.

A la différence des USA et de l’Angleterre, les pays Européens ne peuvent imprimer leur monnaie ou faire crédit  à leur propre gouvernement. La Banque centrale Européenne n’a pas le droit légalement de financer les déficits budgétaires des Etats membres. 

Mais étant donné le problème des dettes souveraines, il semble que cette partie du traité soit désormais abandonnée et que la BCE se mette à acheter la dette des gouvernements, comme le font la banque centrale Américaine (FED) et la banque centrale d’Angleterre.

«Je pense qu’il est plus sûr pour les individus vivant sous l’influence de gouvernements auxquels ils ne peuvent faire confiance, de garder une partie de leur fortune personnelle en or et argent physique

FDR: Quels défauts identifiez vous dans un système monétaire basé sur l’or ?

PCR: On prétend souvent que l’or et l’argent ne peuvent être dévalués car il est impossible d’en imprimer librement comme c’est le cas avec la monnaie papier. 

Cependant, les gouvernements ont toujours trouvé le moyen de dévaluer un système monétaire basé sur l’or. Par exemple, j’ai une pièce d’argent datant de l’époque Romaine « Denarius » qui est presque entièrement constituée de plomb. Cette pièce, à la base du paiement des légionnaires de l’époque, a été continuellement dévaluée durant l’empire Romain jusqu’à ce que le contenu en argent ait disparu.

FDR: Êtes-vous d’accord avec ce que Ferdinand Lips a écrit dans son livre « Gold wars » quand il dit que « l’or permet la liberté des individus » ?

PCR: Je pense qu’il est plus sûr pour les individus vivant sous l’influence de gouvernements auxquels ils ne peuvent faire confiance, de garder une partie de leur fortune personnelle en or et argent physique.

Si leur gouvernement détruit le pouvoir d’achat de la monnaie par une impression monétaire trop importante générée par les banques centrales, les individus auront toujours une forme de monnaie fiable avec laquelle ils pourront réaliser des transactions en période difficiles.

FDR: Pour conclure, y a-t-il un message que vous voulez transmettre à ceux qui essaient de comprendre les problèmes monétaires et financiers actuels ? 

PCR: Aujourd’hui aux USA nous observons une crise due à l’idéologie que les marchés financiers peuvent s’autoréguler. La crise date de l’administration Clinton, et s’est développée pendant les huit années de la présidence de George W. Bush.

Une des conséquences fatale de ces deux régimes présidentiels a été la concentration financière et la création de banques « trop grosses pour ne pas être sauvées » (too big to fail).

Afin de sauver ces banques, la banque centrale Américaine, achète des bonds du Trésor émis par le gouvernement US et maintient les taux d’intérêts sous le taux d’inflation réel.

Mais ce ne sont pas uniquement les taux d’intérêts qui sont manipulés de cette manière, les métaux précieux et les marchés boursiers le sont également.

La FED s’inquiète de l’effet de la monétisation des dettes sur la perception qu’ont les individus de la valeur du dollar.

La FED protège donc le dollar par une manipulation du cours des métaux précieux en prenant d’importantes positions vendeuses sur les marchés de l’or et de l’argent « papier » (opération réalisée par l’intermédiaire de banques d’affaires).

De la même manière le service US d’action contre les catastrophes boursières, le « Plunge Protection Team », peut acheter l’index des actions US via des contrats futurs afin de limiter les crashs sur les marchés des actions. Lire: www.paulcraigroberts.org et The Trends Journal (Summer, 2012, pp.32-33).

Le système bancaire Américain n’assure plus son rôle de base et n’a plus aucune utilité. Il ne sert plus à financer l’industrie. Au contraire, il place des Trillions de dollars dans des produits financiers.

FDR: Merci pour ces réponses Mr Roberts.