Dans cette vidéo, Olivier Delamarche et Charles Gave abordent la "zombification" de l’économie : un phénomène observé depuis que les injections de liquidités, organisées par la Fed et la BCE, sont devenues des pratiques régulières. L’excès de monnaie en circulation permet clairement à des entreprises de continuer à exister. Ces entreprises sont, d’une certaine manière, subventionnées par les banques centrales, et à des conditions très avantageuses. Le problème est qu’elles ne sont pas, pour la grande majorité, des entreprises rentables. Elles ont plus de dettes qu’elles n'enregistrent de bénéfices. Elles sont donc virtuellement mortes, d’où le qualificatif "d’entreprises zombies". L’économie, de par son fonctionnement naturel, devrait purger ces entreprises zombies et permettre à d’autres entrepreneurs de prendre la relève. Or, l'injection constante de liquidités tient ces business à flot, de manière répétitive et sur la durée. Cela se vérifie aussi, bien évidemment, pour des États. Quels dangers se cachent derrière la zombification de l’économie ? Quels risques fait-elle peser sur l’emploi ? Comment est-il possible d’assainir l’économie, de "dé-zombifier" le système, sans générer davantage de tensions financières, économiques et sociales ? Une crise économique d’ampleur serait-elle le (seul) moyen de rétablir l’équilibre économique entre la circulation de ces liquidités et leur usage dans l’économie réelle ?