Lors d'une émission télévisée diffusée sur CNBC, Egon von Greyerz, fondateur de Goldswitzerland.com (Mattherhorn Asset Management) et membre du conseil d'administration de Goldbroker.com, a donné son point de vue sur le futur de l'économie.

Il a notamment déclaré que la richesse créée lors des 10 dernières années n'est due qu'au crédit et que les sommes colossales injectées, notamment aux Etats-Unis depuis la crise de 2008-2009 n'ont servi qu'à résoudre les problèmes que de façon temporaire, les problèmes de fond étant toujours existants (déficit publique, chômage et les problèmes bancaires). Il pense aussi que l'or va jouer un rôle majeur dans le futur et qu'il fera sûrement partie d'une monnaie de réserve.

Cette vidéo a été publiée le 19 août 2010.

CNBC : Une menace de récession hante les marchés depuis quelques mois, il y a de nombreux débats à propos du QE 2, de l'austérité ou de la relance, dans le but de redémarrer une croissance qui ralentit.

Le prochain invité dit qu'il est trop tard pour faire quoi que ce soit. Il prédit qu'Armageddon est à nos portes, avec une ère de destruction de richesse et d'hyperinflation à venir.

Parlons maintenant à Egon Von Greyerz, fondateur deGoldSwitzerland.com, qui nous rejoint depuis Zurich.

Egon bienvenue dans notre émission. Juste très rapidement, expliquez-nous pourquoi nous devons avoir une dépression hyperinflationniste?

Egon von Greyerz : Bonjour,

Retournons rapidement en arrière, les 100 dernières années ont été exceptionnelles dans l'Histoire. Lorsque la réserve fédérale a été créée, alors la création monétaire a commencé.

Puis en 1971 lorsque Nixon a mis fin au standard or, la croissance du crédit et l'inflation sont devenus exponentiels. Prenons quelques exemples, la dette des USA est passée de 9 mille miliards de dollars en 1971 à 59 mille miliards aujourd'hui. La dette privée est passée de 300 miliards à 2,5 mille miliards de dollars.

Durant la même période, les salaires réels aux USA ont augmenté de 10% pour 90% des gens. Donc la richesse qui a été créée aux USA durant cette période n'est pas dûe à de "bons moments".

Les "bons moments" ont été créés par le crédit, mais à mon avis nous arrivons au bout de cela.

CNBC :  Egon vous avez couvert une grande partie de l'Histoire, 200 ans, merci pour cela.

Mais le fait est que les gouvernements sont maintenant au courant de ce problème, et ils commencent à élaborer un plan dans lequel ils peuvent à la fois faire face à cet excès dans l'économie, et maintenir un style de vie dans lequel nous n'aurions pas d'émeutes.

Pourquoi devons nous avoir une dépression? Pourquoi ne pouvons-nous pas avoir une période prolongée de croissance très faible pendant que nous y travaillons ?

C'est comme un régime, nous devons juste avoir une période où nous arrêtons de manger et essayons de perdre du poids.

Egon von Greyerz : J'aimerai que ce soit possible, regardons rapidement les 2 / 3 dernières années, lorsque la crise a commencé.

En 2008 et 2009 les gouvernements du monde entier ont émis ou garantis 20 mille milliards de dollars. Bien sûr cela a boosté l'économie temporairement, les marchés boursiers ont augmenté et les banques ont réglé leurs problèmes de façon temporaire.

Mais aucun problème dans le secteur bancaire n'a été résolu, la dette toxique y est encore et le problème des produits dérivés aussi. En même temps qu'il y a eu 20 mille milliards de dollars injectés dans l'économie, il y a eu, par exemple aux USA, une forte hausse du nombre de chômeurs, 8 millions de plus aux USA. Cela n'a aucun effet sur les gens ordinaires. Les déficits gouvernementaux ont augmenté durant cette période.

Ces millions de milliards n'ont donc servi qu'à rafistoler le secteur bancaire. Les problèmes de fond des économies sont toujours là, le chômage, les deficits et les problèmes bancaires.

CNBC : Egon désolée de vous interrompre, mais je tiens ici un billet de $1 trillion issu par la banque du Zimbabwe.

C'est l'un des derniers billets imprimé par la banque centrale du Zimbabwe, avant qu'ils décident de ne plus s'en préoccuper car l'inflation est devenue trop extrême. Mais de nombreux économistes disent que ce n'est par parce que les banques impriment de l'argent que c'est inflationnaire.

Cela ne va pas obligatoirement nous mener à l'hyperinflation, comment justifiez vous le contraire?

Egon von Greyerz : J'ai aussi l'un de ces billets, je l'ai en réserve au cas où j'en aurais besoin plus tard.

C'est simple, prenez l'année en cours. Les Etats souverains du monde doivent émettre $5 mille milliards de nouvelle dette pour combler leurs déficits, en plus du refinancement des dettes existantes. D'où est-ce que cette argent va venir? Si il n'y avait qu'un pays en difficulté ce serait simple, mais c'est presque tous les Etats souverains du monde qui sont en difficulté.

Donc il n'y a plus que deux options, soit des mesures d'austérité qui mèneront à une déflation et à des faillites, ce qui signifie aussi faillite du secteur bancaire, car aucun des prêts en cours ne seraient remboursés dans le cas d'une déflation et faillite.

C'est ce que les gouvernements savent et c'est que que Bernanke sait, il pense être un expert à propos la crise des années 30 donc il va émettre autant d'argent que nécessaire pour maintenir l'économie en vie. Il n'aide en rien sur un long terme.

CNBC : Egon vous avez répondu clairement, nous avons d'autres questions pour vous.

Egon, comment intégrez vous dans votre scénario le rôle grandissant des grandes économies émergentes? Et quel serait le rôle de l'or dans votre scénario? Car je suppose que vous pensez que l'or devrait être l'investissement préféré du peuple, est-ce correct?

Egon von Greyerz : Oui, clairement ce que je prévois est un long déclin des pays occidentaux, un long déclin structurel qui pourrait durer 20 ou 100 ans, et les économies de l'est seront les économies majeures.

Mais je pense que sur un court terme, quand nous aurons cette correction, même les économies de l'est vont souffrir. La Chine et l'Inde vont souffrir, il se peut qu'ils en sortent en premiers, et ce sera leur économie nationale qui les sortiront.

Pour en venir à votre question à propos de l'or, la monnaie papier était supposée être un moyen d'échange et une réserve de valeur. Maintenant un Homme peut travailler toute une année et gagner $45000 ou £25000, et travailler dur pour cela. Et le gouvernement peut en une milliseconde imprimer le même montant d'argent et c'est ce qu'ils font, donc clairement l'argent papier a perdu sa fonction de réserve de valeur et de moyen d'échange, et c'est ce que reflète l'or.

L'argent papier a perdu 98% de sa valeur sur les 100 dernières années contre l'or et environ 80% lors des 10 dernières années. Donc l'or est juste un moyen d'échange stable qui reflète l'impression d'argent papier.

Donc oui vous avez raison, l'or va jouer un rôle majeur dans le futur car quand ce problème sera réglé il y aura probablement une future monnaie de réserve basée en partie sur l'or, pas seulement sur de l'or.

CNBC : Egon introduisons Silvia dans la discussion, elle nous parle depuis Francfort.

Silvia : Je suis d'accord avec votre scénario, cela aurait été beaucoup plus sain si nous avions eu des récessions. Cette peur de la récession nous a conduit à imprimer toujours plus d'argent dans le but de nous sortir du pétrin, mais le résultat a été l'inverse.

Mais je ne suis pas convaincue à 100% que l'or a une valeur intrinsèque. Certes il a une meilleure valeur que l'or papier mais l'or est aussi très spéculatif.

Je veux dire que nous avions un prix de 200$, puis un prix de 1000$, quel est le bon prix pour l'or? Est-ce que vous suggérez que nous pourrions retourner à un standard or?

Egon von Greyerz : Non, comme je l'ai dit avant, tout ce que l'or fait c'est refléter l'impression d'argent papier. L'or en lui même n'a pas de valeur.

On ne peut pas imprimer d'or, la production mondiale d'or n'est que de 2500 tonnes / an, ce qui représente environ $100 milliards. Donc l'or représente une valeur stable.

Comme vous l'avez probablement déjà entendu 1 once d'or est sensée acheter un costume d'homme tout au long de l'Histoire, mais il est certain que la monnaie papier a perdu de son pouvoir de façon systématique.

Donc comme je l'ai déjà dit, je ne pense pas que nous aurons un retour au standard or, mais je pense que l'or fera partie d'une future monnaie de réserve.

L'or n'est pas volatil du tout en ce moment. L'or est passé dans les 10 dernières années de $250 à $1230.

CNBC : Egon je suis vraiment désolé mais nous allons devoir nous arrêter là, mais je crois que nous avons compris l'idée. Nous avons des temps difficiles à venir.

Egon merci beaucoup de nous avoir rejoint.