Marshall Gittler, du courtier en devises BDSwiss, s'est exprimé à propos de l'extraordinaire accroissement du ratio or/argent sur Nasdaq.com.

 

 

Gittler ne sait pas exactement ce qui a poussé le ratio à cet extrême, mais selon lui, il pourrait signaler "une grande période déflationniste à venir".

 

 

Il ajoute : "Je ne suis pas certain que le prix de l'or qui s'affiche sur mon écran reflète avec précision la demande réelle. Le marché de l'or semble divisé en ce moment. Alors que le prix est en baisse, ce qui signifie qu'il y a plus de vendeurs que d'acheteurs, je lis partout sur Twitter qu'il est quasiment impossible d'obtenir de l'or physique. De nombreuses banques et raffineurs ont épuisé leurs stocks. Apparemment, la demande de pièces et de lingots d'or au détail a augmenté en même temps que le prix chutait."

"Il semble que le marché "papier", les contrats à terme et les ETF, détermine le prix mais ne reflète pas la demande accrue pour les métaux physiques durant cette période d'insécurité. Dans ce cas, le prix de l'or et le ratio pourraient être encore plus élevés que ce que l'on voit."

Le trading desk de JPMorganChase & Co. pourra certainement expliquer le ratio or/argent lorsque ses dirigeants auront fini d'être interrogés par le département de la Justice des États-Unis pour manipulation via le "spoofing". Peut-être que les gens du Fonds de stabilisation des Échanges du Département du Trésor donneront aussi leur avis.