Au cours de la dernière décennie, les cinq pays ci-dessous (cf graphique) ont été les principaux acheteurs d'argent. Depuis 2010, les investisseurs d'Inde, de Chine, des États-Unis, d'Allemagne et du Canada ont accumulé un peu plus de deux milliards d'onces en lingots et pièces d'argent. 2 004 millions d'onces plus précisément. Les Américains sont les plus gros investisseurs dans l'argent. Ils ont acheté 929 millions d'onces (Moz) d'argent physique entre 2010 et 2019.​

 

 

Les investisseurs indiens arrivent en deuxième position avec 615 Moz, suivis par l'Allemagne (265 Moz), la Chine (139 Moz) et le Canada (56 Moz).

Bien que la Chine compte plus de 1,4 milliard d'habitants, l'investissement dans les lingots d'argent et pièces a atteint seulement 139 Moz entre 2010 et 2019. Les Chinois ont tendance à préférer les lingots d'or. En revanche, l'Inde, dont la population est inférieure à celle de la Chine, a investi quatre fois plus que son voisin dans l'argent physique. Les Indiens préfèrent les lingots aux pièces. La majorité des 615 Moz d'argent physique achetées par les Indiens (très probablement plus de 90%) était sous forme de lingots.

Selon les données du Silver Institute 2020 World Silver Survey​, alors que la Monnaie royale canadienne a produit près de 26 Moz de pièces d'argent officielles en 2019, ses citoyens n'ont accumulé que 5 Moz d'argent physique l'an dernier. Ainsi, la plupart des Silver Maple Leafs ont été absorbées par des Américains ou d'autres étrangers.

La quantité d'argent achetée par les Allemands est également surprenante. L'année dernière, les Allemands ont acquis 32 Moz de lingots et pièces d'argent, contre 48,2 Moz pour les États-Unis, 56,5 Moz pour l'Inde, 6,2 Moz pour la Chine et, comme indiqué plus haut, 5 Moz pour le Canada.

L'investissement mondial dans l'argent physique a été de 186 Moz en 2019, mais nous devrions assister à une forte augmentation en 2020. En raison de la crise sanitaire, les investisseurs ont acheté une quantité record d'argent fin mars et en avril. Cette ruée vers l'argent a notamment provoqué des ruptures de stocks chez la plupart des négociants en métaux précieux.