On a l’habitude d’entendre que l'or se repaît des mauvaises nouvelles et qu’il sert de valeur refuge dès lors que la situation économique se dégrade. Tout portait donc à croire que le cours de l’or allait s’envoler. L’an dernier, les nuages se sont véritablement amoncelés au-dessus de nos têtes. Entre une guerre sur le continent européen, une crise énergétique majuscule, une inflation tentaculaire et le risque de récessionniste qui se nourrit notamment du tour de vis des banques centrales, nous sommes bien servis en matière de risques. Pour autant, le parcours de l'or ne s’est pas révélé mirifique. Après un bref passage au-delà des 2000 $ l’once en mars 2022, au moment de l’intrusion des troupes russes en territoire ukrainien, le cours du métal doré a depuis relativement déçu, affichant un recul d’environ 10% depuis ce sommet et gravitant désormais autour des 1800 $ les 31,104 grammes.

Afin de comprendre la trajectoire passée mais aussi celle attendue du cours du précieux métal jaune à court, moyen et long terme et tenter de déterminer les moments les plus opportuns pour acheter l’or au meilleur tarif, Synapses a consulté Pierre-Olivier Beffy, gérant macro chez Boussard & Gavaudan.

Entre manipulations de cours par les principaux détenteurs du stock d'or et une idée reçue qui a la peau dure, y compris au sein de la communauté financière, l’or n’a pas fini de nous réserver des surprises.