La bonne tenue des mines d’or en 2014 nous dit que l’or n’a rien à craindre d’une reprise de son marché baissier de 2013, ni d’un nouveau test de son creux majeur à $1178. 

Nous observons toujours une accumulation massive des mines d’or juniors depuis qu’elles ont touché leur creux majeur en décembre 2013.

 

 

Clairement, la zone de cassure d’avril 2013 pour l’or, l’argent et les mines associées va opposer une grande résistance à la reprise du marché haussier. C’est pourquoi j’anticipe des larges formations de tasses avec anse pour franchir ces zones cruciales. Les gros dégâts techniques opérés en avril 2013 nécessitent du temps pour être réparés, et je m’attends à une cassure de ces zones de résistance seulement au début de l’année 2015. D’ici là, le marché action aura dessiné une formation de sommet et sera probablement déjà entré en phase d’accélération dans son nouveau marché baissier.

 

 

La figure technique de tasse avec anse donne pour objectif l’équivalent de la profondeur de la tasse, soit l’ancien sommet aux alentours de $1920 pour l’or. Pour l’argent métal, l’objectif théorique est de $38 environ.

 

 

Le marché haussier sur les actions exerce une force de résistance importante sur le marché de l’or. Fondamentalement, rien ne peut justifier pareilles valorisations pour les actions et de très nombreux indicateurs se retrouvent en même territoire que lors de la formation des sommets majeurs de 2000/2001 et 2007/2008. Techniquement, la triple divergence baissière apparue depuis de nombreux mois est à mon avis la confirmation graphique de la formation d’un sommet majeur.

 

 

Bien avant les nouvelles économiques journalières qui créent la volatilité de court terme, les tendances fondamentales de long terme soutiendront le prix de l’or et relanceront son grand marché haussier, qui est loin d’être terminé. L’ascension de l’or est irrésistible dans le grand cycle correctif de l’hiver de Kondratieff, débuté en 2000/2001. 

Rien de fondamental ne justifiait les ventes paniques sur le marché de l’or en 2013, et en conséquence le prix de l’or reflète actuellement des données aberrantes, comme la fin de la crise de la dette en zone euro, une reprise économique aux USA avec un dollar fort, une dette facile à vendre, un bilan gérable pour la Fed avec une masse monétaire qui va cesser de croître à l’infini et un monde pacifié. Les marchés financiers veulent croire à tout cela et ont forcé l’or à le refléter. 

Quoiqu’il en soit, nous sommes arrivés dans une de ces périodes charnières où les espoirs et projections irréalistes des marchés financiers vont se heurter à la dure réalité, comme en 2000 et 2007. Périodiquement, aidés par les interventions de la Fed et par des taux d’intérêts fixés beaucoup trop bas, les marchés s’écartent complètement de leur valeur d’équilibre, auto-entretiennent la hausse, gonflent démesurément et finissent par rencontrer une aiguille. Peu importe la nature de l’aiguille, la bulle finit toujours par exploser. 

Malgré tout le battage médiatique concernant la faiblesse de l’or en 2013 et son déclin programmé jusque vers les $1000, le prix de l’or a établi une base solide vers les $1200 et est en voie de récupération, soutenu par ses excellents fondamentaux. 

Le prix de l’or est comme un missile à tête chercheuse. Il peut être dévié par un leurre, mais tôt ou tard il finit par retrouver sa cible et faire mouche. Ses cibles s’appellent « crise globale de la dette », « crise des marchés financiers » et « crise monétaire mondiale ». La tête chercheuse de l’or SAIT que ces crises ne pourront que grossir dans le temps et qu’un point de rencontre entre l’or et le nouveau système monétaire est inévitable, et c’est pour cette raison que le prix grimpe irrésistiblement depuis 2001. 

Peu importe les pseudos reprises économiques passagères, peu importe les événements géopolitiques qui vont et qui viennent, peu importe l’inflation qui grimpe plus ou moins fort, le prix de l’or s’intéresse aux fondamentaux de l’économie et au cœur du système financier et monétaire, et sa tête chercheuse a flairé une faiblesse fatale qui ne lui fera jamais lâcher prise. Peu importe les mensonges et attaques dirigés contre lui, son prix finira par reprendre sa trajectoire initiale. Il sent un dollar en position de faiblesse, rejeté par de plus en plus de pays, des tensions sur les réserves et l’accessibilité de certaines matières premières dont le pétrole, des dettes souveraines ingérables, un système financier corrompu, des banques centrales qui feront tout leur possible pour dévaluer leur propre devise en gonflant la masse monétaire à l’infini, ainsi que des courbes démographiques et des programmes sociaux qui vont accentuer tous ces problèmes. 

Durant le prochain cycle de crise 2015-2021, le marché haussier de l’or va entrer dans sa phase finale et atteindre des prix inimaginables aujourd’hui. La correction de milieu de cycle 2011-2013, qui a ramené l’or vers les $1200, ne sera vue que comme une secousse passagère dans le plus long marché haussier sur l’or, depuis qu’il s’est désolidarisé du dollar en 1971.